Le procès d'un ex-employé d'UBS démarre en son absence

mardi, 08.01.2019

L'ancien employé d'UBS, accusé d'avoir vendues des données en Allemagne, ne s'est pas présenté au Tribunal pénal fédéral à Bellinzone. Le procès démarre sans lui.

Selon l'acte d'accusation, l'ex-employé d'UBS aurait livré à l'été 2012 les données de 233 clients au moins aux autorités du land de Rhénanie du Nord-Westphalie. (Keystone)

Le procès d'un ex-employé d'UBS accusé d'avoir vendu des données de clients en Allemagne a débuté mardi après-midi en son absence. Malgré deux convocations lundi et mardi, l'homme ne s'est pas présenté devant le Tribunal pénal fédéral à Bellinzone.

Selon l'acte d'accusation, cet homme âgé de 45 ans aurait livré à l'été 2012 les données de 233 clients au moins aux autorités du land de Rhénanie du Nord-Westphalie. Il aurait reçu en échange une somme de 1,147 million d'euros. Le Ministère public de la Confédération retient les griefs de service de renseignements économiques qualifié, violation du secret commercial et bancaire et blanchiment d'argent.

Mardi matin, la femme de l'accusé qui était aussi convoquée devant la cour ne s'est pas présentée non plus. La présidente du Tribunal pénal fédéral a expliqué que la police ne l'a pas trouvée à son domicile et qu'elle n'a pas pu être atteinte par téléphone.

Seule l'ancienne cheffe de l'accusé a pu être entendue en tant que personne susceptible de donner des renseignements. Les juges ont posé avant tout des questions relatives au système informatique de la banque et aux autorisations d'accès. (awp)





 
 
 
 

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki



...