La start-up vaudoise Hydromea clôt une première levée de fonds

lundi, 11.11.2019

Hydromea vient de terminer un premier tour de financement auprès d'investisseurs privés pour le développement de son drone sous-marin.

SG

De gauche à droite, Felix Schill et Alexander Bahr, les cofondateurs d'Hydromea et Igor Martin, CEO.

Hydromea, spin-off de l'EPFL spécialisée dans la robotique portable et autonome et la communication sous-marine sans fil, vient de terminer une première levée de fonds (seed) faisant partie d’un plus gros tour de financement qui devrait s'élever à 1,4 million de francs au total. Parmi les investisseurs figure un des cofondateurs de Lemoptix, une start-up de l'EPFL rachetée par Intel en 2015. 

Le produit phare de la start-up basée à Lausanne est un drone sous-marin (ExRay) destiné à l'inspection des espaces confinés, tels que les ballasts des navires ou les sites des compagnies pétrolières. Le marché des inspections des ballasts est estimé à 3 milliards de francs, indique Hydromea dans un communiqué. 

Les fonds levés serviront à accélérer la disponibilité commerciale des produits d’Hydromea, à développer l'équipe et à poursuivre le développement du drone sous-marin.

Cette année, la start-up devrait quadrupler son chiffre d'affaires grâce aux ventes de sa technologie et s'attend à tripler ses revenus en 2020 avant le lancement du drone ExRay sur le marché en 2021. 





 
 
 
 

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki



...