Coup de projecteur sur les stars des Numerik Games

mercredi, 21.08.2019

La quatrième édition du festival d’Yverdon approche. Près de 10.000 participants viendront s’émerveiller devant une programmation magique et électrique.

Sophie Marenne

Concerts, jeux vidéo, conférences, clubbing, fresques numériques: loin d’être une fête pour «geeks», le rassemblement s’affirme en un événement familial, intergénérationnel et ouvert à tous. (Hélène Millasson)

Le site de l’Y-Parc d’Yverdon-les-Bains est en effervescence. A moins de deux semaines des Numerik Games, les derniers détails du rendez-vous sont en train d’être peaufinés par l’équipe de la Maison d'Ailleurs, le musée de la science-fiction et de l'utopie à l’initiative de l’événement. L’an dernier, le festival a touché 8500 personnes issues de toute la Suisse romande. Les festivaliers pourraient être 10.000 cette année, ces 30, 31 août et 1er septembre.

Enra synchronise lumières et danseurs

Au croisement entre défi technologique et performance créative, les moments phares de cette quatrième édition seront sans doute les spectacles poétiques mixant danse et art vidéo de la troupe japonaise Enra. «Elle ne s’est jamais produite en Suisse et très peu en Europe. C’est exceptionnel», souligne le fondateur et directeur du festival, Marc Atallah. Véritables magiciens du mouvement, les artistes s’animeront sur scène lors des soirées de vendredi et samedi.

Cee-Roo secoue le monde

Egalement au programme: la performance audiovisuelle du Biennois Cee-Roo. L’artiste qui a fait de sa décontraction décalée une signature présentera, vendredi soir, son "World Music Live Show": un spectacle hors du commun où se mêlent images et sons enregistrés partout sur le globe. Il poursuivra la soirée en jouant avec ses musiciens puis en mixant pour l'un des canaux de la Silent Disco.

Subtile poésie multimédia

Les petits et grands rêveurs trouveront leur bonheur avec les contes entre sable et numérique de la compagnie lausannoise Lunidea. A l’aide de ses tableaux animés – autant visuels que musicaux – Cedric Cassimp dévoilera au public les Secrets du Petit Prince, le samedi soir, et les Contes Ephémères, dimanche après-midi. Dessinant sur une table lumineuse, il insufflera la vie à cette matière minérale fluide devant les spectateurs.

Les bâtiments s’animent

Depuis ses débuts, le rassemblement met en lumière des «digital painters». Ces artistes travaillent en direct à des «speed painting» monumentaux projetés sur les façades des bâtiments. Cette année, les fresques géantes seront réalisées par deux pointures de l’art numérique: premièrement, Marc Simonetti, créateur du tant convoité siège de la série Game of Thrones et, deuxièmement, Benjamin Carré, concept artist pour des œuvres comme le jeu Star Wars journey et l’un des opus de Transformers.

Une programmation tous publics

Si d’autres spectacles sont au programme tels que le concert des chœurs d’Epic Music et du gymnase de Morges, le Numerik Games Festival fera aussi la part belle aux moments de réflexion. Ainsi, l’estrade accueillera les interventions du célèbre automatier de Sainte-Croix François Junod, de l’écrivain de science-fiction Alain Damasio ou encore du docteur spécialisé en cyberaddiction Philippe Stephan. Les jeux vidéo à succès Assassin’s Creed et Fortnite feront tous deux l’objet de conférences dédiées, de même qu’un jeu «swiss made»: Opticale du studio Furinkazan, représenté par Soufian Mahlouly.

Toujours dans l’univers des jeux vidéo, un espace d’arcade pensé par l’UNIL GameLab proposera bornes et flippers aux participants, dans une ambiance “eighties” rétro. Le géant Nintendo déploiera lui aussi ses dernières nouveautés sur Switch, dans une zone de plus de 100 m2. Les visiteurs pourront aussi se frotter à plusieurs expériences de réalités virtuelles comme une balade au sommet d’un gratte-ciel ou la manipulation d’un sabre laser dans la plus pure tradition des Jedi.
Ces shows, conférences et jeux vidéo ne sont que la partie émergée de l’immense iceberg qu’est la programmation de la manifestation destinée tant aux familles, qu’aux geeks et aux fêtards. Les festivaliers pourront également s’émerveiller devant un concours de cosplay, se creuser les méninges dans une escape room et, bien entendu, danser jusqu’au matin au rythme de leur choix grâce au concept Silent Disco.

Retrouvez l’Agefi, partenaire des Numerik Games, lors de la journée «Intelligence artificielle et business: avec ou sans moi?», le 29 août, en préambule du festival.

Lire aussi:  L’impact concret de l’intelligence artificielle en question à Yverdon





 
 
 
 

...