Changer la vie des patients: un concours attend vos idées

vendredi, 24.07.2020

La quatrième édition de la compétition entrepreneuriale initiée par Debiopharm et Inartis attend les projets dans le domaine de la santé, jusqu’au 31 juillet.

Sophie Marenne

Les idées proposées peuvent toucher à tous les domaines de la santé: la décoration et l’organisation des chambres, l’environnement des patients, l’amélioration des règles complexes de certaines institutions ou organismes, la prise en charge des malades ou de leur famille.(Keystone)

Un coussin ergonomique autogonflant qui épaule les personnes âgées lorsqu’elles se redressent, un masque d’hôpital transparent qui aide à la communication avec le personnel soignant ou encore une chaise roulante munie d’un dispositif de levage pour assister son utilisateur en cas de chute: ces idées ne sont pas le fait d’entreprises de technologies médicales mais de Monsieur et Madame Tout-le-monde. Ce sont quelques-uns des projets lauréats des précédentes éditions du Challenge Debiopharm-Inartis, pour la qualité de vie du patient.

Pour la cinquième fois, ce concours invite tout un chacun à proposer une idée concrète et  originale, pour aider les personnes malades, blessées ou diminuées à vivre mieux. Attention: il n’est pas nécessaire d’avoir développé sa solution pour présenter sa candidature, mais simplement d’y avoir pensé, ce qui rend cette compétition particulièrement ouverte.

A la clé: 5000 francs pour chacune des cinq équipes finalistes, 25.000 francs au lauréat et le soutien entrepreneurial de la fondation Inartis. Ainsi, le gagnant bénéficiera à la fois des moyens financiers et humains pour concrétiser son invention. «Si l’argent est important pour réaliser un prototype, c’est toute l’expertise et l’accompagnement qui permettent de faire la différence dans des marchés hautement compétitifs», souligne le professeur Benoît Dubuis, président d’Inartis, dans un communiqué. L’accompagnement se déroulera sur l’un des sites de la fondation: l’atelier d’UniverCité à Renens, l’Accélérateur translationnel de la Faculté de médecine de Genève ou l’Espace Création à Sion.

Initialement prévue fin avril, la clôture des inscriptions a été repoussée au 31 juillet, afin de permettre à davantage de participants issus du monde hospitalier de tenter leur chance, la crise sanitaire du coronavirus les ayant monopolisés pendant les mois de printemps.  

Lancé en 2015 et doté d’une enveloppe globale de 75.000 francs, ce concours est porté par le groupe pharmaceutique familial lausannois Debiopharm, spécialisé en oncologie et infections bactériennes, et par la fondation de promotion de l’entrepreneuriat Inartis, basée à Renens. Les quatre premières éditions ont récoltés plus de 420 soumissions d’idées. «Le nombre de projets reçus lors des années précédentes démontrent qu’il ne faut pas nécessairement de gros moyens pour améliorer la qualité de vie des patients», commente Thierry Mauvernay, président et administrateur délégué du groupe Debiopharm.





 
 
 
 

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki




...