Un prêt de 100.000 francs pour Genknowme avant une levée de fonds en fin d’année

mardi, 12.05.2020

La FIT a accordé à un prêt à Genknowme. La start-up de Lausanne développe un test sanguin épigénétique, soit un outil qui évalue avec précision l’impact de notre mode de vie sur notre santé. Elle espère récolter un million de francs lors de son «seed round», en fin d’année.

SM

Sébastien et Semira Nusslé, les fondateurs de l'entreprise en sont, respectivement, président et CEO. Leur but est de mesurer l'impact du mode de vie sur la santé au niveau des gènes.

Le fait de pratiquer un sport ou non, notre façon de nous alimenter, notre éventuelle consommation de cigarettes ou de tabac: tout cela influence notre santé, notamment au niveau de nos gènes. La science qui s’intéresse à la réponse de notre corps face aux facteurs environnementaux et à notre style de vie se nomme l’épigénétique. C’est dans ce champ d’étude que se déploie Genknowme.

Fondée en 2019, cette start-up est un spin-off des Hôpitaux universitaires de Lausanne (CHUV) et de l’Université de Lausanne (UNIL). Fondée par Semira Gonseth Nusslé et Sébastien Nusslé, la jeune entreprise met au point un test sanguin qui permet d’établir l’âge biologique d’une personne en fonction de son poids, de sa forme physique, de son alimentation ou encore de la qualité de son sommeil.

Un million à la fin de 2020

La Fondation pour l’Innovation Technologique (FIT) a décidé d’accorder un prêt «Tech Seed» de 100.000 francs à Genknowme pour hâter le développement de son test. «Cette somme servira à finaliser une version accélérée de notre profil épigénétique. Ainsi nos clients pourront avoir accès à leurs résultats en 5 à 10 jours au lieu de 4 à 6 semaines actuellement», indique Sébastien Nusslé, cofondateur. Le scientifique souligne que les clients prospectifs de la start-up sont particulièrement sensibles aux délais. «Or, actuellement, nous sommes les seuls sur le marché à pouvoir offrir cette solution.» La clientèle cible est composée de cliniques et de médecins spécialisés dans la prévention, la longévité et le bien-être.

Le premier objectif des cinq collaborateurs de la société est d’offrir un outil qui dresse le profil épigénétique d’un patient pour aider le personnel de santé à l’accompagner vers une éventuelle meilleure hygiène de vie, afin de prévenir son vieillissement prématuré.  A terme, Genknowme espère mettre au point un dispositif complet d’évaluation de l’état de santé d’une personne, permettant aussi de prévoir les maladies chroniques et d’adapter son mode de vie en conséquence, pour une vie plus longue et plus saine.

En mars, la jeune pousse a déjà décroché le support de Venture Kick et une enveloppe de 150.000 francs. Elle bénéficie, en outre, des conseils d’Innosuisse, Innovaud, du Service cantonal vaudois de promotion économique à l'innovation (SPEI) et de la fondation Assura. Elle prépare une levée de fonds d’amorçage pour la fin de l'année 2020, visant à récolter un million de francs.

Lire aussi: La start-up lausannoise Genknowme décroche 150.000 francs





 
 
 
 

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki



...