Un gin valaisan, fruit de la collaboration entre la distillerie Morand et la start-up Alata

vendredi, 12.07.2019

Issu d’une coopération entre la fabrique emblématique de Martigny, Morand, et la jeune entreprise d’apéritifs de Monthey, Alata, ce nouveau gin tombe à pic pour l’été.

Sophie Marenne

Thierry Manta. L’œnologue de la distillerie Morand gère la production de ce nouvel alcool: sa macération, sa distillation et sa mise en bouteille.

C’est la love story valaisanne de l’été: la distillerie Morand, forte de ses 130 ans d’existence au cœur de Martigny, s’est alliée avec Alata, jeune société de Monthey productrice de vermouth à base de vin du Valais qui s’est notamment illustrée avec un crowdfunding avant-gardiste. De cette alliance originale, entre une véritable institution et une start-up fondée en 2017, est né un produit atypique: un gin valaisan. Hugo Pozzo di Borgo, le jeune entrepreneur derrière Alata, et Fabrice Haenni, le directeur de la distillerie octodurienne, espèrent voir leur apéritif trouver sa place sur toutes les terrasses et dans tous les carnotzets du canton.

«En tant que start-up dans le domaine de l’alcool, Alata nous intéressait beaucoup. Nous vendions déjà ses produits dans la boutique jouxtant la fabrique», raconte le patron de l’établissement célèbre pour son incontournable Williamine. Le contact entre les deux entreprises est bien passé et l’idée de se lancer dans un projet commun a émergé. «Eux voulaient faire du gin. Chez Morand, cela faisait des années que nous n’en produisions plus. Vu l’effervescence sur ce marché, nous avons réalisé que le moment était venu.»

L’union de deux acteurs dissemblables

Les deux firmes ont commencé à plancher sur le projet au début 2019, dans l’objectif de dévoiler leur produit à l’arrivée de l’été. Le résultat est une recette – secrète bien entendu – composée de huit plantes infusées dans un mélange d’alcools dont le classique genièvre et de la poire du Valais, emblème de la distillerie Morand.

Développé conjointement et fabriqué sous la houlette de Thierry Manta, l’œnologue de la maison Morand, ce gin se sert sur glace, en cocktail ou simplement allongé avec un tonic. Les 3000 premières bouteilles sont commercialisées par les deux sociétés, main dans la main. «Alata s’appuie sur un réseau de bars branchés alors que nous reposons sur des distributeurs plus traditionnels. Nous voyions donc une belle synergie à ce niveau, en croisant nos réseaux respectifs», indique Fabrice Haenni. Vendu au prix de 45 francs, ce spiritueux est déjà disponible en ligne, dans le magasin Morand à Martigny, chez Manor à Sion ainsi que dans plusieurs commerces du Chablais. «A nous de travailler pour une meilleure distribution, en Suisse romande et alémanique.»





 
 
 
 

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki




...