Climeworks lève 73 millions de francs avec son filtre à CO2

mardi, 02.06.2020

En levant 73 millions de francs, la start-up zurichoise Climeworks réalise le plus grand investissement privé dans le domaine de la filtration d'air.

MH

Climeworks ambitionne de capturer 1% des émissions de CO² dues à l’homme à l’horizon 2025. (Keystone)

La start-up zurichoise Climeworks est parvenue à lever 73 millions de francs de fonds propres auprès d'investisseurs privés, principalement de Suisse, du Liechtenstein et d'Allemagne. Il s'agit à ce jour du plus grand investissement privé dans le domaine de la filtration d'air. Ce nouvel apport porte le montant total investi dans la spin-off de l'ETH Zurich à plus de 120 millions de francs depuis sa création en 2009.  

Depuis le début, la Banque cantonale zurichoise est le seul investisseur institutionnel de l'entreprise, mais elle n'aurait pas participé à la dernière ronde de financement selon son co-fondateur Christoph Gebald, s'exprimant dans la NZZ. Le financement aidera à faire avancer la feuille de route de mise à l'échelle de l'entreprise et à étendre ses capacités d'élimination du dioxyde de carbone. 

«Nous sommes très reconnaissants de l'engagement à long terme de nos investisseurs, qui ont partagé notre vision d'un monde climatiquement positif dès le début. Ce cycle de financement amènera Climeworks au niveau supérieur et nous aidera à apporter une contribution toujours plus grande à l'inversion du changement climatique. Notre objectif est d'inspirer 1 milliard de personnes à éliminer le dioxyde de carbone de l'air - et cet investissement contribuera à atteindre cet objectif», a déclaré Christoph Gebald, co-fondateur et co-directeur de Climeworks.

Le dispositif de la start-up permet de séparer le CO² en projetant l’air ambiant sur un filtre puis en le faisant chauffer. L’air exempt de CO² peut ensuite être rejeté dans l’atmosphère ou revendu pour fertiliser des plantes sous serre, gazéifier des boissons ou fabriquer des agrocarburants. Climeworks ambitionne ainsi de capturer 1% des émissions de CO² dues à l’homme à l’horizon 2025. 

L'entreprise emploie aujourd'hui une centaine de personnes en Suisse, en Allemagne et aux Pays-Bas.

>>Lire aussi: Climeworks continue son ascension en levant 30 millions de francs





 
 
 
 

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki



...