Dätwyler se dote d'un nouveau directeur financier et réorganise ses activités

mardi, 07.01.2020

Walter Scherz succédera à Reto Welte à la tête des finances du groupe Dätwyler à partir d'avril.

Walter Scherz a rejoint Dätwyler en 2012 en tant que responsable de la révision interne.

Dätwyler a annoncé mardi la nomination de Walter Scherz au poste de directeur financier (CFO) du groupe, en remplacement du titulaire actuel Reto Welte, qui a décidé de partir à la retraite à fin mars 2020 après plus de dix ans passés à cette fonction. Dans la foulée, l'entreprise a précisé les contours de son recentrage stratégique.

Dans un communiqué, le groupe industriel précise que son futur CFO justifie d'une vaste expérience dans le domaine des fusions et acquisitions (M&A) ainsi que dans la révision interne et externe, et qu'il a officié plusieurs années à l'étranger, notamment aux Emirats arabes unis et en Russie.

Walter Scherz a rejoint Dätwyler en 2012 en tant que responsable de la révision interne après avoir oeuvré une dizaine d'années auprès du cabinet de conseil KPMG. Diplômé en économie d'entreprise de l'Université de St-Gall, il dirige depuis 2017 les finances de la division Composants techniques, dont le chiffre d'affaires annuel se monte à 460 millions de francs.

Dans un communiqué distinct, l'entreprise a indiqué la réorganisation des activités de sa division Solutions d'étanchéité, la plus rentable du groupe, après la cession des unités Distrelec et Nedis à l'allemand Aurelius annoncée peu avant Noël, alors que la troisième marque de Composants techniques (le distributeur en ligne Reichelt) est toujours en vente.

A l'avenir, les activités commerciales et productives ont été regroupées par secteur: Health Care Solutions et Industrial Solutions. Celles de services ont été réorganisées en deux unités: Technology & Innovation et Finance & Shared Services. Les activités de recherche et développement (R&D) restent ainsi au sein de la holding.

Direction largement remaniée

Avec ce recentrage, le directeur général (CEO) Dirk Lambrecht espère conserver les synergies actuelles, renforcer le potentiel d'innovation et optimiser la structure de coûts. La réorganisation se reflète également dans la refonte de l'équipe de direction.

L'unité Health Care Solutions sera dirigée par Dirk Borghs, jusqu'ici en charge des sites de production du groupe pour Solutions d'étanchéité. Industrial Solutions sera à la charge de Torsten Maschke, directeur opérationnel (COO) de l'ex-division. La direction de Technology & Innovation sera confiée à Frank Schön.

En outre, la finalisation de la vente de Distrelec et Nedis, prévue d'ici la fin du trimestre en cours, aura pour conséquence le départ de Neil Harrison de la direction du groupe.

La holding de Suisse centrale estime disposer d'une "base solide" pour croître de manière organique, mais envisage également des acquisitions ciblées. En conférence téléphonique, le patron du groupe a précisé que l'accent était mis sur des acquisitions complémentaires pour Health Care et Industrial Solutions, même si une acquisition de plus grande envergure "n'est pas exclue".

Pas pressé de vendre

Pour ce qui est de la vente de Reichelt, Dirk Lambrecht a insisté sur le fait qu'il n'était pas sous pression. "Pour nous l'important est d'en tirer un bon prix", ce qui pourrait arriver "dans le prochains mois, mais peut-être aussi seulement dans un ou deux ans".

Selon le dirigeant, même si la plus grande partie de la perte comptable liée aux désinvestissements - 670 millions de francs, dont deux tiers imputables à l'écart d'acquisition (goodwill) - sera portée à l'exercice 2019, il "devrait être possible" de rémunérer les actionnaires pour l'année écoulée.

Dans une note, Vontobel salue les détails concernant la réorganisation et le remaniement de l'équipe de direction. Selon la banque de gestion zurichoise, la nouvelle structure devrait permettre à Dätwyler de conserver ses synergies tout en renforçant sa position sur le marché et sa proximité avec ses clients.

Même son de cloche pour la Banque cantonale de Zurich (ZKB) qui voit dans la réorganisation du groupe un facteur de stabilité. Les deux établissements confirment leur recommandation d'achat du titre.

Un appel visiblement entendu par le marché. A 13h08, l'action au porteur Dätwyler s'enrobait de 1,7% à 188 francs, surperformant le marché dans son ensemble (+0,49% pour le SPI). (awp)





 
 
 
 

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki




...