Dätwyler: l'examen des options pour Technical Components éclipse les résultats

mardi, 13.08.2019

Dätwyler envisage de se séparer de son unité en difficultés Technical Components, composée des sociétés Distrelec, Reichelt Elektronik et Nedis.

Dätwyler a dégagé un bénéfice net de 66,2 millions de francs, soutenu notamment par un allègement de la charge fiscale.(Keystone)

Dätwyler envisage de vendre son unité en difficulté. L'annonce mardi de l'examen des "options stratégiques" pour la division Technical Components a fait passer en second plan des résultats en demi-teinte sur les six premiers mois de l'année.

Le conglomérat uranais a dégagé un bénéfice net de 66,2 millions de francs, soutenu notamment par un allègement de la charge fiscale, contre 62,5 millions un an plus tôt. Le chiffre d'affaires a grappillé 1,8% à 706,3 millions de francs, sous l'effet essentiellement du jeu des changes. La marge opérationnelle (Ebit) s'est érodée d'une vingtaine de points de base, à 12,9%. L'excédent afférent a atteint 91,2 millions.

Par segment d'activité, Sealing Solutions affiche une contribution étoffée de 5,8% (-1,2% hors effets de change) à 479,3 millions. L'excédent d'exploitation a stagné à 83,7 millions. Technical Components a essuyé une contraction de 5,8% (-2,4% hors impact négatif des devises) de ses revenus, à 227,0 millions. L'Ebit s'est néanmoins enrobé 8,6% à 7,5 millions.

Ambitions modérées

La croissance des revenus déçoit les projections moyennes établies par les analystes du consensus AWP, qui anticipaient des recettes de 721,0 millions, mais l'Ebit dépasse les 90,4 millions pronostiqués.

Le groupe prévient que sa rentabilité opérationnelle risque de s'inscrire sur l'ensemble de l'année dans le bas de la fourchette de 12 à 15% établie, invoquant un environnement économique de plus en plus exigeant.

Le marché automobile ne donne ainsi pour l'heure aucun signe de rétablissement et la distribution en ligne de composants électroniques affiche des symptômes d'essoufflement sur le principal débouché européen.

Le chiffre d'affaires 2019 devrait néanmoins s'établir au-delà de la marque inscrite en 2018, pour peu que ne se dégrade pas d'avantage la situation conjoncturelle. Les recettes avaient atteint l'an dernier 1,36 milliard de francs.

Lueur au bout du tunnel

La Banque cantonale de Zurich (ZKB) rappelle que la direction articulait encore au printemps un chiffre d'affaires de 1,45 à 1,50 milliard et prévoit de modérer ses propres prévisions à la lueur de la croissance hésitante sur les six premiers mois de l'année, sans toucher à sa recommandation d'achat.

La division Sealing Solutions affiche des symptômes de ralentissement, alors que Technical Components ne donne aucun signe de rétablissement, constate de son côté Vontobel.
L'examen des options pour cette dernière division ne constitue encore pas une nouvelle satisfaisante en soi, mais le potentiel de croissance des activités dans le domaine de la santé devrait soutenir le cours de l'action sur le long terme, poursuit la banque de gestion zurichoise.

A 10h48, la porteur Dätwyler abandonnait 0,7% à 144,20 francs, dans un SPI en retrait de 0,27%.(awp)





 
 
 
 

...