AquaNetto veut permettre de porter les masques plus longtemps

mardi, 12.05.2020

Basée au TechnoArk de Sierre, l’entreprise experte en désinfection AquaNetto cherche à prolonger la durée d’utilisation des masques de protection, dans le cadre de la lutte contre la pandémie de nouveau coronavirus.

Proposé depuis quelques semaines, ce traitement au TiO2permet aux individus de porter le même masque bien plus longtemps, sans risque. Selon le fondateur d’AquaNetto, le produit est efficace pendant plusieurs mois, voire plusieurs années, puisque le processus d'oxydation se renouvelle sans cesse. (Keystone)


Spécialisée dans les systèmes de désinfection de l’air et de l’eau par exposition à la lumière ultraviolette (UV), l’entreprise valaisanne AquaNetto a été inspirée par la crise du coronavirus. Elle a décidé de proposer l’un de ses produits, une solution à base de dioxyde de titane (TiO2), pour prolonger la durée de vie des masques sanitaires.

Avant leur première utilisation, il suffit de «sprayer» ces accessoires en papier ou en tissu avec le produit pour les rendre bactéricides et virucides à 99,9%. « Nous proposons de traiter les deux faces avec cette solution. Les éléments organiques nocifs – virus, bactéries, odeurs, moisissures et autres – sont alors rendus inoffensifs», explique Guido Kohler, CEO de l’entreprise sierroise. Une fois imprégnés, les masques se régénèrent ensuite grâce à la lumière du jour ou grâce à une forte exposition UV – si l’on veut accélérer le processus – car le dioxyde de titane réagit à la lumière.

Durée de vie de plusieurs mois

Proposé depuis quelques semaines, ce traitement au TiO2 permet aux individus de porter le même masque bien plus longtemps, sans risque. Selon le fondateur d’AquaNetto, le produit est efficace pendant plusieurs mois, voire plusieurs années, puisque le processus d'oxydation se renouvelle sans cesse. Les frottements doivent cependant être évités.

«J'avais déjà vu des masques enduits de cette façon au Japon. Ce n’a donc pas été une grande étape que de lancer cette application de l'oxydation photocatalytique du TiO2», raconte-t-il. D’origine japonaise justement, cette technologie n’est distribuée en Europe que par AquaNetto. Sur place, elle est utilisée notamment pour y désinfecter les bus scolaires, les transports en commun, les ambulances ou les blocs opératoires. «Notre fournisseur de matières premières japonais a obtenu la certification américaine de l’Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux (FDA) », précise Guido Kohler. L’entrepreneur y a d’ailleurs récemment passé pas moins de trois semaines pour suivre une formation intensive sur les différentes applications de cette technique.  

Aussi au bureau

Avec ce produit, l’entreprise cible les fabricants de masques, les détaillants et les particuliers. «Les ONG s'y intéressent également», commente-t-il. La firme installée au sein du TechnoArk  vise plus largement le marché de la protection contre le Covid-19. Elle offre sa solution de désinfection TiO2 dans diverses applications de la quotidienne d’un bureau: dans les salles de réunion, à l’intérieur des véhicules ou encore sous forme de filtre à air TiO2 dans l’espace de travail.

Le dioxyde de titane est disponible en bombes aérosol, de poudre à mélanger ou en liquide prêt à être pulvérisé. La société organise le processus de désinfection mais aussi une phase de formation pour bien manier le produit.
La structure de l’entreprise est divisée en deux parties: fondée en 2011, AquaNetto Group Water Traitement se charge de la désinfection de l’eau alors qu’AquaNetto Group Air Traitemen, créée en 2016, est dédiée aux applications autour de l’air dont le fameux processus TiO2. (SM/The Ark)

 >> Notre dossier coronavirus





 
 
 
 

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki



...