Protokol dessin

jeudi, 13.12.2018

Vous avez deux mains et envie de dessiner votre projet comme le Vinci ? Rien de plus simple, il suffit de s’entraîner comme le fait l’enfant, en jouant.

Pécub

Commencez par faire un rond, puis un carré, puis un triangle, puis une étoile, puis un bonhomme, puis le portrait d’Einstein qui tire la langue. Ce que bébé sait faire l’adulte sait faire.

Le dessin se travaille avec du mouvement et un projet. Pour apprendre à dessiner, il faut bouger les doigts des deux mains comme le font les bébés. Dans le vide pour attraper la lumière, et puis par terre pour attraper les objets. Toucher tout ce qui traine, le ballon, les cubes, les poupées, le nounours, les cheveux de maman, le nez de papa, les pattes de l’araignée, le cancrelat, la queue du chat et la poussière. Avec les doigts, l’apprentissage des formes et des volumes. Et bien plus que cela. Le commencement de la méthode est digital.

Il est compliqué de dire à des adultes qui prétendent ne pas savoir dessiner, de commencer par faire bouger les doigts de pieds, et puis si cela fonctionne, de faire la même chose avec les dix doigts des deux mains. Les mains cela ne sert pas seulement à arraper les mouches ou taper sur un clavier. Avant d’ouvrir le premier œil, bébé apprend les formes avec le « fingerspitzgefühl ». Le ressenti du bout des doigts. Evidemment cela ne fait pas très intellectuel, cela répugne les verbeux.

Commencez par faire un rond, puis un carré, puis un triangle, puis une étoile, puis un soleil, puis un bonhomme, puis le portrait d’Einstein qui tire la langue. Ce que bébé sait faire l’adulte sait faire.

L’adulte dira : Mais Moi, je ne suis plus un nourrisson, voyons j’ai reçu une éducation, j’ai fait l’université et même un doctorat en sciences de l’invention !

Bien, et vous savez inventer sans faire un dessin de votre invention ? Quel est votre sentiment à propos de Léonard de Vinci ? Le meilleur de lui, la Joconde, la mousse à raser pour Barberousse, l’introduction au marketing pour César Borgia, la Bataille d’Anghiari, le contenu de ses cahiers ? Votre imagerie mentale ne peut-elle s’exprimer qu’à travers les phrases et les mots ?

Avec un même dessin, on peut dire table en chinois, en russe, en latin, en grec ancien, en switzerdütsch, en espagnol, en portugais, en américain, en flamand, en arabe, en zoulou, en swahili, en indou, en polonais et en araméen. Un dessinateur communique plus vite que cent traducteurs.

Vous avez deux mains et envie de dessiner votre projet comme le Vinci ? Rien de plus simple, il suffit de s’entraîner comme le fait l’enfant, en jouant.

Fermez les yeux et avec vos mains dessinez une fusée, un avion, un extraterrestre, un scorpion, un cheval, New-York, le jardin de tante Hélène, un mouton, Aristote et Platon philosophant, une toile d’araignée, un virus, les tournesols de Van Gogh, la rose des vents et le Charles de Gaulle. Voyez comme cela est facile, un jeu d’enfant.

Alors maintenant, s’il vous plait, dessinez-moi un budget.

Chaque semaine dans l'Agefi, retrouvez la rubrique "dans la tête de Léonard de Vinci", par Pécub.

 





 
 
 

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki



...