Vivre une transition est riche d’enseignements

jeudi, 05.09.2019

Céline Renaud*

Céline Renaud

Un dimanche matin à 7 heures, je suis réveillée dans mon lit et je réfléchis à la situation actuelle de notre entreprise qui vit une complète transition tout en me listant tout ce qu’il faut faire. En effet, en fin d’année dernière, il nous a fallu agir très vite car deux des fondateurs ont rencontré des soucis de santé et le troisième est en pré-retraite.

Au sein de notre conseil d’administration, nous avons alors opté pour une vente de la société. Cela a failli se concrétiser mais au dernier moment, cela n’a pas pu avoir lieu. Alors nous avons opté pour une liquidation de la société anonyme et la vente des activités. Pour nous alléger, nous avons procédé à un déstockage qui a rencontré beaucoup de succès. Parallèlement à cela, nous avons reçu de nombreuses commandes de marques horlogères, ce qui nous permet de produire avec notre effectif réduit jusqu’à la fin de l’année. Cela me laisse quelques semaines encore pour concrétiser la vente des activités. 

Oh que j’aimerais être dans un an et pouvoir dire que tout va bien tant au niveau de ma santé que pour JMC Lutherie ainsi que pour ma nouvelle activité professionnelle que je souhaite concentrer sur les cours pour parler en public avec le storytelling. J’ai eu ce désir d’avancer le temps très souvent ces derniers mois. Et pourtant, au cœur de cette transition se trouve un grand apprentissage: être dans le moment présent, savourer chaque instant, avoir une confiance inébranlable dans l’avenir, être là avec les gens qui nous entourent. Même si la décision de lâcher notre entreprise a été difficile à prendre, j’ai eu beaucoup d’aide. Mes soucis de santé ponctuellement si importants ne m’ont pas laissé d’autres choix et j’ai fait ce chemin. Mais si je vais chercher les croissants toute à l’heure au village, je sais que je vais être abordée comme à chaque fois de toute part avec: «Mais non, tu ne peux pas faire ça et arrêter JMC Lutherie!» Malgré la grande noblesse de ce métier, je n’ai pas d’autre choix et je suis en paix avec, car j’ai tout donné, même plus... Je suis aussi dans la gratitude de ces innombrables rencontres merveilleuses. 

Et je pense à ces nombreux patrons d’entreprises qui doivent se questionner en ce moment même quant à l’avenir de leur propre entreprise. Ce monsieur qui a plus de 70 ans et qui possède un savoir-faire unique dans les outils de mesure en rubis, qui à maintes reprises ces 20 dernières années pensait avoir trouvé un candidat pour la reprise de son activité, mais la transmission a échoué à chaque fois.

Aujourd’hui, il continue avec son fils à s’épuiser malgré son état de santé dans l’espoir de rencontrer un candidat qui pourrait faire le binôme avec son fils. Je pense aussi à cet horloger si doué et exigeant, qu’aucun ne lui arrive à la cheville. Combien sont-ils? Des milliers qui doivent faire face à ce challenge de la transmission de leur entreprise avec le risque de la perte de leur savoir-faire unique ainsi que de l’investissement énorme de toute une vie de travail. Je pense aussi à ces nombreuses entités qui se sont spécialisées dans la transmission d’entreprise. Souvent elles se sentent impuissantes dans des cas où elles sont appelées trop tard. Car il faut du temps et de l’anticipation pour bien réussir une transmission d’entreprise.

* CEO et fondatrice,  JMC Lutherie 





 
 
 

...