Trois fleurons de l’innovation vaudoise distingués

jeudi, 15.11.2018

Claudine Amstein*

Claudine Amstein

Le Prix vaudois des entreprises internationales (PVEI) a consacré cette année Tesa, Bobst et Sophia Genetics. Cette récompense revient à des sociétés qui brillent au-delà de nos frontières, tout en étant des moteurs de l’économie cantonale.

L’innovation vaudoise est connue et reconnue aux quatre coins du globe. C’est pour célébrer la formidable créativité des entreprises du canton, ancrées ici et actives à l’international, que le PVEI a été mis sur pied en 2014, à l’initiative du Département de l’économie, de l’innovation et du sport, de la Chambre vaudoise du commerce et de l’industrie et du Développement économique - Canton de Vaud. La semaine dernière, devant 300 invités réunis à l’International Institute for Management Development (IMD), à Lausanne, la 5e édition de ce Prix a récompensé trois entreprises: Tesa, leader dans les instruments de mesure de précision, dans la catégorie «Entreprise étrangère», Bobst, fournisseur mondial de machines destinées aux fabricants d’emballages, dans la catégorie «Entreprise suisse», et Sophia Genetics, leader mondial de la médecine basée sur les données, dans la catégorie «Prix spécial du jury».

Des partenaires fiables

Les deux premières lauréates, Tesa et Bobst, sont l’illustration de la place importante qu’occupent les grandes entreprises dans la prospérité de l’économie vaudoise, à une époque où elles sont accusées de tous les maux. N’en déplaise aux esprits chagrins, ces dernières créent des milliers d’emplois et engendrent des rentrées fiscales qui profitent à toute la collectivité. Le Groupement des entreprises multinationales estime à 1,6 le nombre d’emplois créés dans la société pour chaque poste existant dans une compagnie internationale. L’apport positif de ces compagnies pour la région se concrétise également dans le domaine de la sous-traitance, où elles se révèlent des partenaires fiables et incontournables pour les PME. Cerise sur le gâteau, les grandes entreprises innovent tout en se réinventant sans cesse, ce qui leur permet d’envisager l’avenir avec confiance.

À titre d’exemple, l’entreprise Tesa a réalisé plusieurs innovations en collaborant avec les Hautes écoles du canton, en particulier l’EPFL. Bobst, pour sa part, reste à la pointe de la nouveauté en misant sur quatre piliers: apprendre, innover, industrialiser et implanter. Elle a ainsi créé, l’an dernier à Cheseaux-sur-Lausanne, la start-up Mouvent, son Centre de compétences pour l’impression numérique. Ces deux sociétés dynamiques jouent pleinement leur rôle dans le maintien et le renforcement d’un secteur industriel qui contribue, autant que celui des services, à la variété et à la prospérité du tissu économique vaudois.

Le Prix spécial du jury, qui récompense une entreprise particulièrement innovante, engagée localement et collaborant avec d’autres entreprises du canton, revient cette année à l’entreprise Sophia Genetics. Fondée sur le campus de l’EPFL en 2011, elle est leader mondial de la médecine basée sur les données (Data-Driven Medicine), qui a créé l’intelligence artificielle Sophia. Cette technologie a été adoptée par des centaines d’hôpitaux universitaires autour du globe.

Le PVEI constitue la preuve vivante que l’une des forces du canton de Vaud réside dans la grande diversité de son économie, laquelle a besoin, plus que jamais, de bénéficier de conditions-cadres favorables.

* Directrice, Chambre vaudoise du commerce et de l'industrie





 
 
 

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki



...