Quatre principes pour développer une pensée stratégique

dimanche, 20.10.2019

Christophe Clavé *

Christophe Clavé

Dans un article de la Harvard Business Review, Nina Bowman suggère aux managers de développer leur pensée stratégique et de le faire savoir autour d’eux. Qu’est-ce qu’une pensée stratégique?

C’est une pensée qui dépasse les limites de vos fonctions et activités. C’est une pensée qui se veut systémique, en ce sens qu’elle appréhende la stratégie de l’entreprise et la transcrit en actions dans votre propre domaine professionnel, mais également qui intègre les conséquences de ces actions sur d’autres acteurs au sein de l’entreprise.

Pour faire simple: quels sont les grands objectifs stratégiques de l’entreprise? Comment mon équipe et moi pouvons-nous y contribuer? Aurons-nous besoin du support d’autres personnes dans l’entreprise ou en dehors? Nos actions auront-elles un impact sur d’autres personnes et services?

Ces quelques questions définissent le chemin à suivre pour développer une pensée stratégique. Penser ainsi nécessite la connaissance des objectifs stratégiques (ceux qui sont prioritaires, les plus importants pour la direction), une capacité de synthèse dans le maquis de messages, informations, objectifs dans lequel se perdent bons nombres de managers.

Cela nécessite une certaine pratique de l’entreprise que de pouvoir identifier les tendances, les mouvements de fond, le sens du courant, et relier entre eux des éléments qui ne le sont pas de façon évidente.

Développer une pensée stratégique ne suffit pas. En entreprise, penser est nécessaire, agir c’est mieux.

Cette pensée stratégique que vous aurez développée devra servir à quelque chose. En l’occurrence, à agir. Tout d’abord assurez-vous que votre service, vos collègues proches alignent leurs activités avec les objectifs stratégiques de l’entreprise

Cette pratique de «l’alignement» est essentielle. Avec le temps, chaque organisation laisse fleurir en son sein des individus qui se déconnectent, s’inventent des objectifs qui leur sont propres, poursuivent leur propre stratégie personnelle. Il est important de les remettre dans le jeu collectif.

Le second principe d’action, après l’alignement, réside dans l’innovation. Il n’est pas d’organisation qui n’ait besoin de nouvelles idées, dans tous les domaines, pour se renouveler, s’adapter, répondre aux sollicitations innombrables, se différencier, créer de la valeur pour ses clients.

Pensez-y. Devenez un agent d’innovation. Travailler en équipes multidisciplinaires, osez des remises en question, posez-vous chaque jour la question «que peut-on faire de plus ou de mieux pour nos clients?».

Vous finirez, avec vos collègues, par rêver, imaginer, inventer, proposer des solutions nouvelles. L’innovation n’est pas autre chose.

Viennent ensuite la communication et le faire savoir. Vous avez développé une pensée stratégique, vous avez agi et innové, faites-le savoir.

Préparez-vous sérieusement avant chaque réunion, arrivez préparé, connaissez vos dossiers, faites-vous une opinion sur les grands sujets abordés et exposez clairement le résultat de votre travail.

Des relais en interne

Trouvez des relais en interne, mettez votre équipe et vos collègues en avant, valorisez leur contribution plus que la vôtre. Enfin entourez-vous de talents, de belles personnalités, d’esprits ouverts. Cela se fait progressivement, par mutations internes et par recrutements.

Si la stratégie est le cœur du métier du dirigeant il n’en a pas l’exclusivité. Plus nombreux seront ceux qui contribueront à son déploiement, plus l’entreprise aura de chances d’atteindre ses grands objectifs.

* Professeur de stratégie & management INSEEC SBE

 

 





 
 
 

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki




...