Les marchés actions en Asie Pacifique dans un creux de vague

mardi, 13.08.2019

Cédric Spahr*

Cédric Spahr

Le recul de l’activité manufacturière dans la région Asia Pacifique n’a pas encore atteint le creux de la vague. La croissance du commerce mondiale devrait rester faible ou négative au troisième trimestre, alors que les séquelles de la guerre commerciale entre les USA et la Chine continuent de peser sur les volumes d’échanges commerciaux dans la région. Les valorisations des marchés actions de cette région évoluent près des moyennes à long-terme. Les perspectives de bénéfices des sociétés de la région Asie Pacifique restent quant à elles en recul, ce qui nous conduit à adopter une attitude défensive sur ces marchés actions au troisième trimestre.

Les économies de la région Asie Pacifique traversent un creux de vague conjoncturel qui reflète principalement un fléchissement de l’activité manufacturière au premier semestre en Chine et dans une moindre mesure les effets indirects de la guerre commerciale entre les USA et la Chine. Les exportations chinoises à destination des Etats-Unis pour le mois de juin ont diminué de 7.8% en variation annuelle. Une contraction de 31% des importations chinoises depuis les USA souligne par contre que le gouvernement chinois a appliqué de manière conséquente ses menaces de mesures de rétorsions commerciales.

Le président chinois Xi Jingpin poursuit une politique économique comportant plusieurs dimensions. Il s’agit tout d’abord de limiter sur le plan externe le risque d’une guerre commerciale à outrance avec les USA qui mettrait en danger le futur des groupes d’équipements de télécommunication chinois comme Huawei ou ZTE. La trêve négociée lors du sommet du G20 à fin juin le satisfait ainsi dans une large mesure, le président Trump ayant annulé provisoirement le boycott des livraisons de logiciels et de composants électroniques au groupe chinois Huawei.

Sur le plan intérieur, la direction chinoise vise à obtenir un niveau de croissance élevé, tout en veillant à résorber graduellement les excès de crédits dans le système bancaire parallèle (shadow banking). L’augmentation de la croissance des ventes au commerce de détail et de la production industrielle en juin semble indiquer que le rééquilibrage recherché entre demande intérieure et stabilisation du système financier fonctionne dans l’ensemble. L’envolée des volumes de nouveaux crédits bancaires en juin souligne par contre que le gouvernement chinois ne désire pas prendre de risques sur le plan économique.

La croissance du commerce mondial a en effet toutes les chances de rester faible ou négative au troisième trimestre 2019. Les exportations agrégées des «tigres asiatiques» comprenant la Corée du Sud, Taiwan, la Thaïlande, la Malaisie et l’Indonésie vers la Chine et l’Europe se sont contractées en mai. La valorisation des marchés actions de la région Asie Pacifique correspond en général à leur moyenne à long terme depuis 2010, alors que les bénéfices des entreprises anticipés par les analystes restent en léger recul. Ni l’évolution des bénéfices escomptés, ni la valorisation des sociétés, ni les perspectives de croissance économique dans la région Asie Pacifique ne nous convainquent vraiment et nous restons défensifs sur les marchés actions de la région au 3e trimestre.

* Stratège actions, J. Safra Sarasin





 
 
 

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki




...