Bac plus sable

jeudi, 14.03.2019

Les années d’apprentissage de l’enfant de Vinci sont de toute évidence les années du bac. Du bac-à-sable.

Pécub

Avant de savoir marcher le petit Léonard développe ses compétences propres à faire des pâtés. Des pâtés mous, des pâtés solides, des châteaux de pâtés. L’intelligence du sable. De l’intelligences molle, de l’intelligences solide, des cathédrales d’intelligence. Naturellement, d’instinct, avec les yeux, avec les mains, le petit Vinci thésaurise son expérience.

Ce qui s’apprend au bac détermine le choix de vie. Priver l’enfant du bac, sous de futiles prétextes d’hygiène ou de propreté, c’est le priver du développement des facultés essentielles de la construction et de la découverte.

Le premier pâté ne sera pas parfait. Et le second ? Et mille pâtés de sable plus loin ?

Je fais des pâtés donc j’apprends, J’apprends les grains de sable, serrés ou distants. Cela tient debout ou tout s’écrase. Pourquoi, comment ? Et si je mouille avec de l’eau ? Et avec l’eau salée des vacances à la mer ? Je compare les expériences, le sable sec, le sable humide sont différents, je deviens savant. La matière est faite de grains de sable et de vide. La matière est plus solide si je la mouille avec de l’eau. Plus je touche, plus je regarde, plus je mouille et plus j’apprends.

Mon pâté de sable d’aujourd’hui sera-t-il encore là demain ? Je dois comprendre ce qui se passe la nuit. Qui détruit tout ce que je construis ? Pas de souci, le sable est là, je vais construire plus vite, un pâté plus solide et plus beau.

J’ai fait mon bac, j’ai appris à apprendre, et je peux apprendre tout ce que je ne sais pas. Simple comme sable. Un grain, plus un grain, plus mille grains, plus un milliard de grains, plus de l’eau pour faire tenir tous les grains ensemble. Chaque grain à son importance, ses savoirs et ses compétences, tous les grains sont connectés, ils communiquent en spontané.

Vous n’imaginez pas tout ce que le bac peut faire pour les petits Léonard de Vinci. Verrocchio l’avait bien compris.

Donnez-moi une pelle et un seau et je vous construis New York.

J’ai juste besoin d’un bac plus grand.

Chaque semaine dans l'Agefi, retrouvez la rubrique "dans la tête de Léonard de Vinci", par Pécub.





 
 
 

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki



...