Le Parlement libère près de 14 milliards de francs pour les routes

mercredi, 19.06.2019

L'enveloppe pour désengorger le trafic sur les routes nationales d'ici 2030 s'élèvera à 13,807 milliards de francs.

Le Parlement a libéré près de 14 milliards de francs pour les routes suisses.(Keystone)

Le Conseil national s'est finalement rallié au Conseil des Etats mercredi en acceptant de retirer trois constructions controversées du paquet. Le Parlement a libéré près de 14 milliards de francs pour les routes suisses.

Les projets qui font les frais de cette décision sont le tunnel de Muggenberg (BL) sur l'A18 reliant Delémont à Bâle à travers le Laufonnais, la route Lac de Constance-Thurtal et le tronçon manquant de l'autoroute de l'Oberland zurichois. Ils ont été intégrés à la liste à la dernière minute par le Conseil national, sans aucune évaluation sur leurs coûts.

Les retirer de l'enveloppe finale ne signifie pas qu'ils sont abandonnés, a relevé Thierry Burkart (PLR/AG) au nom de la commission. Ils pourront désormais être analysés en profondeur et intégrés dans le prochain programme.

La facture finale est néanmoins supérieure à celle proposée par le gouvernement. Les Chambres ont repêché les projets de contournement de La Chaux-de-Fonds et de Näfels. Elles leur ont octroyé respectivement 546 millions et 454 millions de francs.

Crissier et Le Locle privilégiés

Pour le reste, les crédits sont destinés à la suppression du goulet d'étranglement de Crissier (316 millions), le contournement du Locle (481 millions) et le contournement de Lucerne (1,47 milliard). Le financement du deuxième tube du tunnel routier du Gothard (2,084 milliards) fait également partie du paquet.

La facture s'élève ainsi à 5,651 milliards de francs pour l'étape d'aménagement 2019. S'y ajoute un crédit de 8,156 milliards de francs pour l'entretien, l'adaptation et l'exploitation des routes nationales pour la période 2020 à 2023.

Selon les prévisions de trafic de l'Office fédéral du développement territorial, sans mesures, près de 385 kilomètres, soit environ 20% du réseau des routes nationales, seront régulièrement surchargés d'ici 2040. Les projets se trouvent essentiellement dans le périmètre des grandes villes ainsi que sur les principaux tronçons.

Le fonds pour les routes nationales et le trafic d'agglomération (FORTA), accepté en 2017, permet à la Confédération de financer ces investissements.(awp)





 
 
 

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki



...