L’émergence de points de rupture: 2019 et au-delà

lundi, 04.02.2019

Fabrizio Pagani*

Depuis quelques années la politique traditionnelle est contestée par ce que l’on appelle le «populisme». Selon sa doctrine, la politique ne doit pas nécessairement être dictée par les preuves et les statistiques, mais par ce que le peuple considère comme juste. 

Dans ce contexte, les élections législatives européennes se situeront probablement au cœur de cette ligne de faille. Pour la première fois de toute l’histoire de l’Europe, les élections vont vraiment compter, entrainant d’importants débats au sujet de l’Europe, et du type d’Europe souhaité par les électeurs. 

Les litiges commerciaux États-Unis-Chine 

Les droits de douane imposés aux exportations chinoises ont mis en lumière la concurrence grandissante qui oppose la superpuissance en titre à son challenger.

Les litiges commerciaux actuels ne sont qu’une partie émergée de l’iceberg, car la rivalité sino-américaine est bien plus profonde. Ces tendances durables sont vouées à dominer le paysage politique mondial pendant plusieurs dizaines d’années. 

Toutefois, cette «Guerre froide technologique» mêlera probablement à parts égales concurrence et coopération.

Pour autant, selon nous, ces actions ne devraient pas entraver la poursuite de l’intégration économique et financière.

Travailleurs et robots

La transformation des moyens de production grâce aux robots et à l’intelligence artificielle se trouve au cœur des tendances actuelles.

Le contexte actuel comporte des éléments inédits, notamment deux qui rendent cette révolution exceptionnelle. Le premier concerne les défis éthiques et politiques posés par l’intelligence artificielle, le second a trait à l’ampleur considérable et à la nature mondialisée des ruptures potentielles.

L’existence de machines intelligentes nécessite la mise en place de politiques intelligentes pour favoriser leur développement, voire pour leur imposer un cadre. 

Aujourd’hui, l’essor de l’intelligence artificielle et de la robotique se fera probablement ressentir à l’échelle mondiale. 

Conclusion

La question évidente est: «comment les marchés vont-ils réagir?»; ou si les marchés, typiquement guidés par leur sentiment à court terme, vont bel et bien réagir à l’émergence de ces failles durables. 

Une victoire nette des partis populistes paraît improbable à ce stade, mais un score très élevé leur permettrait de modifier l’équilibre politique de l’Europe. La volatilité devrait persister au moins jusqu’au 26 mai.

Le conflit commercial sino-américain a déjà fait la preuve de sa capacité à perturber les marchés qui devraient finir par s’habituer à cette nouvelle coopération antagoniste, mais il faudra du temps. 

Les ruptures les plus importantes à attendre sur les plans économique et sociétal pourraient venir de la technologie; toutefois, peut-être s’inscrivent-elles dans un horizon trop éloigné pour être prises en compte par les marchés. 

Quoi qu’il en soit, personne ne peut prédire l’avenir avec certitude.

*Muzinich & Co





 
 
 

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki



...