Le système éducatif 4.0

mardi, 19.03.2019

Xavier Comtesse*

Xavier Comtesse

Les révolutions industrielles peuvent être décrites par les progrès qu’elles ont apportées aux machines. Ainsi la première révolution industrielle est clairement liée à l’apparition de la «machine à vapeur», la seconde à la «machine-outil», la troisième à la «machine à commande numérique» et la 4e, celle que nous vivons en ce moment, au «machine learning». 

Mais les révolutions industrielles ont aussi et dans le même temps apporté des changements majeurs à nos sociétés. Ainsi les systèmes politiques, le social, l’urbanisme, etc. mais aussi les valeurs morales et les mœurs ont été bouleversés. Indiscutablement les transformations industrielles «impactent» nos vies.

Prenons un exemple pour s’en convaincre: celui de l’éducation.À la première révolution industrielle (1780-1880) correspond l’invention de l’école républicaine pour tous, obligatoire et gratuite. À Genève, c’est le radical James Fazy qui l’impose dès 1846. Ce changement dans le système éducatif est aussi lié à la mise en place en politique d’un nouveau système moderne. Une nouvelle Constitution apporte une nouvelle vision: il faut que tout le monde sache lire et écrire. Ainsi né l’école. À la seconde révolution industrielle (1880-1960) et toujours à Genève (1924) apparaît dans le système éducatif la formation dite «duale» (impliquant un enseignement école-entreprise). C’est l’école horlogère de Genève qui l’innove. À la troisième (1960-2010) celle de l’informatique, on inventera les MOOC (Massive On-line Open Courses). Là aussi Genève jouera un rôle précurseur avec le professeur Bernard Levrat qui dès les années 80, lancera l’enseignement assisté par ordinateur et le campus virtuel en 2000. En 2001, le MIT lance le «MIT OpenCourseWare» juste avant Stanford et son programme «Stanford Engineering Everywhere». Aujourd’hui les MOOC forment à distance et à moindre frais, des millions d’étudiants de par le monde. C’est un changement total du système éducatif. Mais demain qu’apportera la quatrième révolution industrielle?

On peut anticiper cette (r)évolution en regardant les jeunes enfants (3-5 ans) jouer et apprendre avec l’enceinte Echo d’Amazon et son logiciel conversationnel Alexa bourré d’intelligence artificielle. Ce système composé d’un haut-parleur, d’une liaison Internet (via la wifi familiale) et d’un logiciel d’intelligence artificielle apporte une conversation éducationnelle personnalisée aux enfants. J’ai pu observer ce phénomène avec mes petits enfants et je peux vous garantir que c’est l’amorce d’une véritable révolution des systèmes d’apprentissage. 

Dans une première phase, les jeunes enfants apprennent à connaître Alexa. Par une série d’essais, d’erreurs et de réussites successives, ils avancent ensemble dans un processus nouveau d’auto-apprentissage. Puis, suit une seconde phase allant vers un véritable échange de connaissances. Comme Alexa a accès à une base de données presque sans limite, c’est juste impressionnant de voir évoluer ce couple enfant-machine dans un processus d’apprentissage autonome (sans adulte) et personnalisé à l’extrême. Le logiciel ne cesse lui-même d’évoluer et les ingénieurs d’Amazon apportent sans cesse des modifications à leurs machines. On a réellement à faire à du «machine learning». Les progrès peuvent être constatés de semaine en semaine chez les enfants comme sur la machine. L’intelligence artificielle est en train de tout bousculer y compris les modes d’apprentissage.

* Mathématicien





 
 
 

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki



...