Apprentissage de la réussite

vendredi, 08.11.2019

La formule magique de Léonard de Vinci, découvrir, comparer, transformer, s’applique à toutes les gestions de projets.

Pécub

Si vous y ajouter les stratégies de conquête non-violentes de Nicolas Machiavel et la sagesse de Lao Tseu proposant de faire les choses sans attendre de résultat, alors vous êtes en situation de réussite. Cela n’est pas plus compliqué que cela. A quelques devoirs près. Pour imaginer et inventer comme Léonard de Vinci, il faut apprendre à dessiner comme Léonard de Vinci. Pour développer des tactiques et des méthodes de capture vertueuse, il faut apprendre à visualiser les confrontations comme Nicolas Machiavel. Pour obtenir l’acceptation par la sagesse comme Lao Tseu, il faut apprendre à se comporter comme Lao Tseu. Réfléchir, dessiner, agir. Trois apprentissages essentiels.

Socrate enseignait que philosopher c’est apprendre à mourir. La destinée de l’homme alors, peut-elle se jouer optimiste ? Le sage épicurien de Diogène Laërce s’élève au-dessus de l’hystérie de la foule par la raison. Comment travailler un prédicat de progrès qui ferait disparaitre toutes les expériences douloureuses de notre civilisation à bout de souffle ? Imagination, volonté et capacité. Apprendre dans l’urgence est possible, la nature a développé sans l’aide des sciences académiques l’adrénaline dans cette optique. Alors n’en déplaise au référent Socrate, apprendre vite à ne pas mourir. Nous voilà devant un devoir urgent d’apprentissage. Le confort existentiel se dégradant à vitesse en accélération accélérée, il est plus facile d’abandonner l’affrontement que de faire face à cette pseudo-fatalité. La réussite est la sublimation du non-échec.

Notre société de consommation aura fait ses expériences. Comme l’enfant qui tombe sans discontinuer le cul par terre pendant près d’une année, avant de se tenir debout et d’apprendre à avancer. La réorientation de la croissance est du même sens. Certes l’assise socio-économique est actuellement douloureuse, cependant nos cerveaux sont encore opérationnels. Les inondations, les déchets, les incendies, les conflits, les maladies, autant d’affrontements stimulants pour les esprits inventifs. Quitter sans regrets l’univers du divertissement beat pour s’investir corps et âme dans les trois apprentissages de la réussite. Réfléchir, dessiner, agir. Réfléchir, observer et tester. Dessiner, imaginer et coucher sur papier. Agir, passer à la phase opérationnelle, projetée et dirigée ! Simple comme une entreprise symphonique, chaque opérateur dans l’harmonie de sa partition.

Quel sera le facteur qui déclenchera la volonté d’apprentissage ? Préalablement passer par le grand nettoyage. Concentrer en un même point toutes les idées noires, les arguments pour ne rien faire, les flemmes persistantes ou passagères, les certitudes d’impuissance, les collapsologies endémiques, les négativismes incurables, les discours apocalyptiques, et avec l’expérience acquise par les dérives de la société de consommation, tout carboniser. On repart à zéro, là où le rêve d’enfant devient prédicat d’opportunité.





 
 
 

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki




...