Fusions et acquisitions dans le secteur de l’énergie en Suisse

lundi, 28.10.2019

Claude Romy*

Claude Romy.

Les acteurs du marché suisse de l’énergie sont à la fois confrontés à la libéralisation progressive du marché, aux défis de la nouvelle politique énergétique de la Confédération et à des opérations de fusions & acquisitions qui contribuent à consolider tous les acteurs du marché.
Un marché en consolidation:
- Confrontés à une mutation profonde de leur marché de base la plupart des grands distributeurs d’énergie (tels que BKW, Groupe E, Romande Energie, Axpo, etc) se diversifient de leur métier de base et prennent des participations ou acquièrent des sociétés aptes à développer les services techniques dans le domaine de l’énergie.
- Simultanément, des groupes français (Vinci Energies, Spie, Bouygues, Engie, Eiffage, etc.) investissent sur le marché helvétique. Pour mémoire en 2018, Bouygues a repris Alpiq Engineering Services pour 850 millions. de francs. Eiffage après avoir racheté Yerly (Fribourg) en 2016, a repris Priora acteur national dans le domaine de la construction, aussi en 2018.
Les flux énergétiques dans le marché de la construction, l’immobilier et les infrastructures:
- L’atomisation du marché tant au niveau des petits distributeurs d’énergies que des PME installatrices, l’évolution des besoins des clients et des technologies provoquent déjà et induiront encore plus de regroupements. Les acteurs locaux (installateurs électriciens, chauffage, solaire, etc) sont pris en «tenaille» entre les distributeurs d’énergie tels que BKW qui se déploie tous azimuts (Suisse et Allemagne) dans les services et les acteurs étrangers, tels que Bouygues, Vinci, qui à travers leur approche d’entreprise totale/générale captent d’importants projets d’infrastructures ou dans le marché de la  construction, en particulier de grands bâtiments publics.
- Du côté clients, les grands propriétaires immobiliers, les collectivités publiques, attendent des solutions simples, efficaces et innovantes, qui prennent en compte la globalité de leurs problématiques énergétiques. Il ne suffit plus donc plus d’être un fournisseur d’électricité ou de gaz, il faut pouvoir offrir d’autres prestations, parfois même des solutions de financement. En accord avec la stratégie énergétique 2050, il faut pouvoir offrir toutes les prestations qui permettront une gestion plus sobre, plus intelligente et plus renouvelable de l’énergie liée aux bâtiments et infrastructures.
Les petits services de distribution d’électricité communaux ou régionaux, il y a en encore quelques centaines en Suisse, seront impactés par ces mouvements de fonds. De même les PME actives dans les divers métiers de l’installation (chauffage, électricité, ventilation, sanitaires), font désormais face à la concurrence accrue des distributeurs d’énergie qui se développent sur le marché des services énergétiques.
Quelle que soit la taille de l’entreprise, les enjeux globaux qui touchent le marché suisse de l’énergie devraient conduire les acteurs concernés à repenser rapidement leur stratégie, à innover en matière de services et de technologies, à s’allier aussi pour faire face à ces nouveaux enjeux stratégiques et à la concurrence d’entreprises de taille plus importante.

* Fondateur et directeur général, Dimension





 
 
 

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki




...