Croissance incontrôlée ou tempête dans un verre d’eau?

dimanche, 30.06.2019

Basile Dacorogna *

Des voix critiques affirment régulièrement que l’administration publique suisse croît de manière incontrôlée. Cette dernière rétorque que la qualité de ses prestations est bonne ou que les statistiques ne sont pas comparables en raison de ruptures structurelles dans les données. 

L’augmentation serait donc systématiquement surestimée et la croissance réelle découlerait de tâches supplémentaires ordonnées par le législateur. Ainsi, il serait exagéré d’affirmer l’existence d’une croissance de la taille de l’administration publique et cette question ne constituerait qu’une tempête dans un verre d’eau. 

Qualité souvent très faible des données 

Pas totalement convaincue, economiesuisse a examiné l’évolution des effectifs de l’administration publique dans notre pays au cours des dernières années. Cette tâche s’avère plus difficile que prévue en raison de la qualité souvent très faible des données mise à disposition par la Confédération et la majorité des cantons. Pour éviter ce problème et répondre, au moins partiellement, à la question de la croissance de l’administration publique, huit indicateurs différents ont été utilisés.

Le constat est édifiant. Les informations livrées par les huit indicateurs indiquent tous la même tendance: en Suisse, l’emploi dans le secteur public a fortement augmenté ces dernières années et ce de manière beaucoup plus marquée que dans le secteur privé. De plus, cette croissance ne semble pas suivre la tendance générale observable dans d’autres pays.  En effet, la part des employés de l’Etat par rapport au total des personnes actives a augmenté en Suisse depuis 2011, alors qu’elle a stagné et même souvent diminué dans tous les autres pays considérés.

Ecart important

En élargissant la comparaison, il est aussi intéressant de relever que les salaires dans l’administration publique ont fortement progressé ces dernières années. Cette progression est d’ailleurs plus importante que dans le secteur privé: + 13% pour le secteur public depuis 2008 contre +10% dans le privé. Depuis 2012, seule la branche des assurances a été en mesure de suivre le rythme des hausses salariales de l’administration publique.

Désormais, lorsqu’on compare les branches de l’économie, on constate que les salaires des employés du secteur public sont systématiquement supérieurs à ceux des employés du privé. Dans l’éducation et la santé, par exemple, cet écart est même très important.

Au final, les quelques preuves récoltées semblent accablantes: l’administration publique en Suisse a connu une croissance beaucoup plus importante que l’économie privée, aussi en comparaison internationale. Toutefois, la qualité des données fournies par la Confédération est insuffisante pour pouvoir approfondir ce constat. L’administration publique fonctionnant grâce aux deniers publics, le contribuable devrait pourtant avoir le droit d’obtenir des informations plus complètes concernant l’évolution des effectifs, mais aussi de la structure des salaires. A cet égard le canton de Berne est un exemple positif dont la Confédération pourrait s’inspirer. Ce canton publie des chiffres détaillés et justifie les changements de ses effectifs.

*Collaborateur scientifique Economiesuisse





 
 
 

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki




...