Solanum Tuberosum

vendredi, 08.03.2019

Cristoforo Colombo, Christophe Colomb, 1451-1506, contemporain de Léonard de Vinci aura fait trois voyages en Amérique. Lors du premier aller-retour, 1492-1493, le navigateur s’essaye aux affaires à San Salvador aux Bahamas.

Pécub

Or, épices, pierres précieuses, plumes d’oiseaux, coquillages, les relations commerciales entre l’Europe et l’Amérique commencent à cette époque. Les financiers de la République de Gênes auront certainement parlé aux banquiers Florentins de l’aubaine Américaine.

A cette époque Léonard de Vinci travaille les mathématiques avec son collègue Luca Pacioli. Summa de Arithmetica. Ils appelleront leurs diagrammes pour représenter les ensembles «patates».Ananas, cacao, haricots, maïs, piments, topinambours, vanille, tomates, citrouilles, poivrons, patates, plein les cales de la Santa Maria, de la Nina, de la Pinta, Christophe Colomb aura fait un beau troisième et dernier voyage en Amérique avec escale au Venezuela. 1498. Fruits et légumes innovants et sucrés, de quoi offrir une alternative alimentaire aux choux, salades, raves, avoine, cassis et myrtilles.

Le cantinier de Colomb, un certain Antonius Augustinus Parmentieri, dira des tubercules originaires des Andes, cultivés par la tribu des Aymaras, au bord du lac Titicaca, on devrait pouvoir en faire autre chose que de la bouillie. Les indiens d’Amérique faisaient sécher les pommes de terre, les coupaient en petits bâtonnets, et ainsi pouvaient les conserver plus de dix ans. Léonard de Vinci et Parmentieri, quelque part entre l’Espagne et l’Italie, en croisant leurs expériences inventèrent la patate frite. La pomme frite. La frite.Les petits bâtonnets de pommes de terre des Andes, nous allons les cuire par friture dans de la graisse animale ou dans de l’huile végétale. On en ferait un repas populaire, à la portée de toutes les bourses.
Les marchands ambulants, les frituristes, pourraient les vendre dans des feuilles de papier roulées en forme de cône. L’unité de produit pourrait s’appeler «cornet de frites».

On aura retrouvé des dessins de friteuses, paniers de cuisson, dans un cahier du Vinci retrouvé chez Pierre Leclercq ou Fernand Pirotte, on ne sait pas chez lequel des deux exactement, aux alentours de 1735 dans le Namurois. Dans ce même cahier les dessins de patates mathématiques, des projets de cuisson sans huile, de nouvelles formes artistiques de l’aliment, de calibrage à la Bruxelloise.Avec le maïs le Vinci inventera la polenta. Avec la tomate il fera évoluer la pizza. François premier, roi de France, avec son protégé Léonard de Vinci sont de toute évidence à l’origine de l’Euro- gastronomie.





 
 
 

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki



...