Comment Apple réinvente l’innovation

mercredi, 30.09.2020

Xavier Comtesse * et Giorgio Pauletto **

Xavier Comtesse

Inventer, c’est un peu détourner! Il y a toujours eu des produits qui ont été détournés de leur usage premier: la colle des Post-it qui devait être une colle forte, le Viagra qui aurait dû être un traitement pour l’angine de poitrine, le Micro-onde prévu pour être un magnétron pour radar, etc. et bien d’autres qui ont trouvé leur application plus tard comme la fibre de nylon et son véritable succès avec le bas nylon, la tête de moine avec la Girolle, le Velcro avec la fameuse fermeture de chaussures pour enfants, etc.

Mais aucun n’aura connu un destin aussi extraordinairement transformationnel que celui de la «montre» revisitée par Apple.

En effet, Apple Watch ne sert plus tellement à indiquer l’heure, elle est conçue pour le futur de notre santé.

C’est d’ailleurs le slogan de la firme californienne. Même si on peut encore lire l’heure, téléphoner ou accéder à internet, cette montre a pris le virage d’un «device» santé. C’est en quelque sorte un laboratoire médical sur notre poignet.

Cette révolution de la fonctionnalité a été possible grâce à trois facteurs essentiels: une micro-chip puissante, de nouveaux capteurs et une liaison internet permanente.

La puce est une S6 très puissante capable de calculer la saturation en oxygène du sang sur la base des informations fournies par les quatre diodes intégrées au dos de la montre. Cela permet de donner un bon diagnostic sur l’état du corps notamment du cœur et des poumons.

On peut imaginer dès lors que vos données médicales seront en liaison permanente avec votre centre médical via Internet, permettant ainsi de traiter des alertes dans les meilleurs délais. C’est cela la révolution réelle de cette «montre».

Le poignet: un lieu

stratégique

On savait qu’Apple dès la sortie de sa première version n’allait pas se contenter de juste donner l’heure. On aurait pu croire qu’ils allaient s’orienter vers les communications et l’information.

Mais c’était sans compter sur le fait que la montre se trouve sur le poignet, un lieu si stratégique pour mesurer la santé des humains depuis la nuit des temps. Prendre le pouls a toujours été le premier geste du médecin. C’est d’ailleurs aussi la première fonctionnalité de l’Apple Watch 1.

Mais aujourd’hui, on prend en direct la saturation en oxygène du sang comme les médecins le font en cas de crise. C’est maintenant clair que la santé va remplacer l’heure. On revient à l’essentiel: sauver des vies!

Le mouvement est lancé. Cette (r)évolution de la transformation des fonctionnalités va certainement s’observer avec d’autres objets. En tout cas, c’est ce que l’IoT (Internet of Things) s’apprêterait à faire.

Le haut-parleur Echo qui embarque l’assistante virtuelle Alexa, est un exemple type: au-delà de diffuser la musique de notre bibliothèque ou de nos services de streaming, le couple Echo/Alexa répondra oralement à nos questions. La relation qui s’installe est de nature différente, car le haut-parleur lui-même a changé de fonction: il dialogue: écoute, interroge et répond à nos questions.

La «montre» de Apple est le premier marqueur de cette révolution. Elle est suivie par les «haut-parleurs», le «tableau de bord» des voitures Tesla ou encore l’appareil «photo» de Samsung  qui corrige tout seul les images. Et ce n’est que le début d’un nouveau type d’innovation: le transformationnel.

* Mathématicien

** Prospective et stratégie





 
 
 

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki




...