«Faire autorité» sur son écosystème

mardi, 05.11.2019

Xavier Comtesse*

Xavier Comtesse

Dans la compétition globale entre entreprises, il y a ceux qui créent le «tempo», établissent les standards et les normes et les autres qui suivent. Tout se passe comme si quelques entreprises seulement peuvent par leurs avancées technologiques, leurs capacités à capter les marchés influencer tout le secteur. Prenez Amazon dans le e-commerce, AWS dans le cloud, Apple dans les smartphones (ou les smartwatches), Netflix dans le streaming cinématographique, Google dans la publicité ou encore Zalando dans la chaussure. Tous imposent leur autorité! 

Il s’agit donc désormais de «faire autorité» sur son écosystème.

On est bien loin d’une économie classique faite d’acteurs agissant plus ou moins indépendamment les uns des autres en tentant d’innover, de rationaliser et de pousser la productivité plus vite que les autres. Non, le monde a changé. Il est désormais organisé en «sur-traitance» avec des plateformes qui font loi.

Regardons cela de plus près avec l’un de nos entrepreneurs romands les plus performants du moment: Hugo van Buel de Cla-Val (Romanel-sur-Lausanne).

Ayant contribué à faire passer le groupe Cla-Val dans la cour des grands, de quelques millions de chiffre d’affaires il y a 20 ans à plusieurs centaines de millions aujourd’hui, Hugo sait de quoi il parle. Il a traversé les frontières et parcouru des terres lointaines. Il a vu du monde et compris des cultures. Il a innové et fabriqué. Il a monté des projets et vendu. Bref il a roulé sa bosse.

Aujourd’hui, il porte un regard révolutionnaire sur le monde des affaires: «Seuls les meilleurs, les plus agiles aux changements survivront à la guerre du numérique.» Par conséquent, il faut comprendre les nouvelles règles qui s’imposent petit à petit.

La première, consiste à comprendre que la donnée est la nouvelle monnaie. Il faut être capable de capter la donnée, la traiter, l’analyser et la stocker. Celui qui détient la donnée comprend le monde et son évolution. Par exemple, Migros avec la carte Cumulus comprend ce qu’il y a dans l’assiette de ses clients et donc peuvent poser un diagnostic précis sur l’état de santé de ses derniers. C’est cela la révolution numérique de la donnée: analyser ce qui ne l’a jamais été jusqu’à aujourd’hui

Et la seconde, bien sûr, avec l’arrivée des algorithmes auto-apprenantes de l’intelligence artificielle, on change de dimension: on entre dans le prédictif: maintenance prédictive, médecine de précision, véhicule autonome, reconnaissance faciale, entreprise augmentée, industrie 4.0 etc., etc.

La troisième, et peut-être la plus importante, est cette question de faire «autorité» sur son secteur d’activité. Pouvoir poser les «règles» vous donne un avantage compétitif déterminant. L’innovation, la compétence et la capacité d’imposer sont au centre de la compétitivité. En d’autres termes, il faut d’une part avoir le «savoir-faire» et d’autre part, le «faire-savoir». L’autorité du leadership se résume ainsi: tu sais et tu le dis… les autres suivent.

Pour un entrepreneur, les temps modernes n’ont jamais été aussi «challenging» et la révolution industrielle, la première, celle du XIXe siècle, de la machine à vapeur, paraîtra bien pâle au regard de ce qui nous attend.

Personne ne réalise encore l’ampleur du changement à venir.

* Manufacture Thinking





 
 
 

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki




...