Nicholas Rudaz sur le développement de Franck Muller

11.12.2015: interview de Nicholas Rudaz, Franck Muller, accordé à Nicolette de Joncaire (Agefi), pour Dukascopy TV


Print Friendly and PDF

Peu affecté par le slow-down chinois

L'Agefi, 14.12.2015

Franck Muller. Deux bâtiments supplémentaires sont en construction à Genthod près de Genève. Les projets du groupe sont entièrement autofinancés.

Au cœur du très beau site de 32 hectares de la maison horlogère Franck Muller à Genthod, une immense fosse. Là où s'élèveront bientôt deux bâtiments supplémentaires destinés à abriter de nouveaux ateliers, au-dessus d'un parking souterrain de 500 places. Peu affecté par le ralentissement en Chine où il ne s'est implanté que tardivement, Franck Muller est parfaitement en mesure de mener à bien les transformations en cours. Entretien avec Nicholas Rudaz, Chief Operating Officer.

Quels sont les travaux en cours et pourquoi?

Nous ajoutons 16.000 m2 de surface d'ateliers en doublant les deux bâtiments de travail existants à l'identique afin de respecter l'harmonie du site. Comme pour ceux bâtis en 1997, l'architecture des deux nouvelles constructions sera directement inspirée de celle de notre bâtiment principal, un manoir de style  néogothique construit en 1905 par l’architecte genevois Edmond Fatio. Ce projet nous permettra d'étendre les surfaces destinées aux ateliers d’horlogers, de graveurs et de bijoutiers joailliers ainsi que ceux d’usinage. Ils seront conçus de manière à respecter l'environnement en utilisant l'énergie géothermique pour l'alimentation du chauffage et de l'air conditionné. Ce projet, commencé en 2007 puis interrompu par l'impact de la crise financière sur nos clients et notre plus grand distributeur en 2009, devrait être achevé en 2017. Il nous permettra de rapatrier 2 à 3 de nos sites actuels afin d'optimiser la production.

Vous restaurez également un autre bâtiment plus au nord.

Celui-là sera destiné aux réceptions et plus particulièrement à accueillir les quelques 2000 invités de notre évènement World Presentation of Haute Horlogerie (WPHH) qui se tient au même moment que le Salon International de la Haute Horlogerie (SIHH).  A l'heure actuelle, nous abritons cette réception dans des vérandas provisoires posées devant notre bâtiment principal.

Ces initiatives signifient elles que vous allez engager de nouveaux collaborateurs ici?

Notre staff compte actuellement 370 personnes sur notre site de Watchland et il augmentera d'une centaine de collaborateurs après que nous avons rapatrié nos divers sites de productions.  En Suisse, nous comptons 680 employés.

Dans le présent contexte, ces projets sont-ils difficiles à financer?

Tous nos projets sont entièrement autofinancés. L'une de nos forces est de ne pas dépendre du crédit bancaire. Par ailleurs, ils sont gérés par notre propre société de construction qui joue le rôle de maître d'ouvrage.

Ne souffrez-vous pas du ralentissement des ventes horlogères?

2014 a été une bonne année et, si 2015 affiche un petit déclin, nous ne sommes que très légèrement affectés par la baisse générale de 20% du marché chinois où nous ne sommes présents que depuis trois ans. Notre marque jouis d'une excellente visibilité au Japon et d'une vaste présence dans le monde entier. Depuis mai, nous sommes présents à Dubaï et avons ouvert une boutique à Sydney en novembre. De manière plus générale, l'Asie compte pour 45% de nos ventes, l'Europe 25%, les Etats-Unis 20% et le Moyen-Orient 10%.

L'Australie est-elle un vrai marché pour l'horlogerie?

Ce n'est pas un vaste marché mais il est en croissance très rapide et bénéficie de la proximité des autres grands pôles du sud-est asiatiques.

Développez-vous toujours davantage vos propres composants?

Oui. Nous développons nos propres mouvements et visons la plus grande autonomie possible. Dans cet esprit, nous donnons une grande importance à nos départements de R&D, de design et d'ingénierie. 

Votre dernière collection était la Vanguard il y a deux ans. En annoncerez-vous prochainement une nouvelle?

C'est notre intention mais le calendrier et les détails ne sont pas encore publics. 2016 sera une année riche en nouveautés et nous sommes particulièrement fier de la nouvelle Gravity Vanguard.

Votre marketing sort des sentiers battus. En quoi consistent exactement les "mariages Franck Muller" que vous organisez au Japon?

Nous organisons effectivement des mariages Franck Muller au Japon depuis trois ans. Les Japonais sont friands de marques et la notre y est très appréciée.  Une partie de nos équipes est dédiée à l’organisation de ces évènements pour personnaliser faire-part, cadeaux et décor au thème de notre marque. Sans compter, évidemment, les présents de fiançailles et de noces qu'échangent les époux.

Vous faites également du cobranding avec des produits hors de votre champ d'activité comme l’automobile ou la navigation. Où en sont ces initiatives?

Elles progressent mais je préfère réserver ma réponse pour le moment où nous aurons de vraies nouvelles.



Print Friendly and PDF
 

La source d'un émerveillement permanent

11.12.2015: interview de Damien Deste, Franck Muller, accordé à Nicolette de Joncaire (Agefi), pour Dukascopy TV

Damien Deste est responsable de l'atelier tourbillon chez Franck Muller. Il y travaille sur les calibres les plus emblématiques de la manufacture tels les tourbillons Revolution 2, Revolution 3, Evolution 3 et le Giga Tourbillon, le plus gros tourbillon du monde. Son équipe d'horlogers de 19 personnes est très internationale. D'origine suédoise, allemande, asiatique ou encore des pays de l'est de l'Europe, les experts convergent à Genève. "Il n'y a pas à proprement parler de pénurie d'horlogers mais il existe d'excellentes formations ailleurs qu'en Suisse et nous essayons toujours d'identifier les meilleurs" explique Damien Deste. Pour un horloger expérimenté, la naissance d'une prouesse technologique reste un moment très émouvant: "même si nous avons travaillé sur une nouvelle pièce depuis des mois et savons à quoi nous attendre, la voir fonctionner provoque une grande émotion " nous dit Damien Deste pour lequel avoir vu fonctionner le tourbillon Revolution 3 pour la première fois reste un instant privilégié. Franck Muller expérimente aujourd'hui des boitiers ultralégers entièrement en carbone sans armature métallique. L'enthousiasme des horlogers ne parait pas se tarir avec le temps. " Donner naissance à un nouveau produit est toujours source d'émerveillement" ajoute Damien Deste.


Company Key facts

Franck Muller

Fondée en 1991 par Franck Muller en association avec le spécialiste en Haute Horlogerie Vartan Sirmakes, la marque Franck Muller est devenue en moins de 20 ans une référence dans l’univers de la Haute Horlogerie grâce à son savoir-faire technique et son design novateur. Aujourd’hui, la maison possède plus de 50 brevets, 40 boutiques exclusives autour du monde et 7 sites de production en Suisse.

CV

Nicholas Rudaz

Nicholas Rudaz rejoint le monde de l'horlogerie en 2007 en intégrant la maison Franck Muller en tant que Chief Operating Office. Il accompagne le co-fondateur de la marque, Mr Vartan Sirmakes, dans la stratégie commerciale de la maison. Agissant comme porte-parole officiel de la marque, Mr Rudaz coordonne également les activités de communication de la marque. Né à Lausanne, en Suisse et de nationalité suisse et anglaise, il est titulaire d'un Bachelor en Management Hôtelier (avec mention) de l'Université West London. Il a commencé sa carrière en tant que Front Office Manager à l'hôtel Four Season Park Lane à Londres. Dès son retour en Suisse en 1999, il travaille pour les hôtels les plus renommés de Suisse: Le Richemond, Les Bergues et La Réserve où il jouera un rôle clef.


CV

Damien Deste

Responsable de l'atelier tourbillon chez Franck Muller Watchland, Damien Deste dirige un équipe de 19 horlogers tous spécialisés sur les tourbillons. Il travaille sur les calibres les plus emblématiques de la manufacture  (Revolution 2, Revolution 3, Evolution 3 et le Giga Tourbillon, le plus gros tourbillon du monde). Il a rejoint Fanck Muller en 2001 en tant qu'horloger chargé du montage de modules additionnels. Après une carrière au sein de l'armée de terre en tant que mécanicien navigant sur hélicoptère, Mr Deste s'est dirigé vers le monde de l'horlogerie en 2000 en suivant une formation d'horloger au centre AFPA de Besançon.


Télécharger la page en PDF

 

...