Zurich renonce à RSA

lundi, 21.09.2015

L'assureur émet un profit warning à la suite des coûts liés aux explosions dans le port chinois de Tianjin.

Zurich Insurance, qui souhaitait acquérir RSA Insurance Group, a fait volte-face, annonçant lundi qu'il renonçait à racheter son rival britannique, après avoir émis un avertissement sur ses résultats du troisième trimestre, plombés par les coûts liés aux explosions dans le port chinois de Tianjin.
Les discussions entre les deux sociétés ont pris fin et Zurich Insurance n'a pas l'intention de faire une offre pour acquérir le capital de l'assureur britannique, a-t-il indiqué dans un bref communiqué.
Fin juillet, le groupe suisse avait fait savoir qu'il s'intéressait à son concurrent britannique, envisageant une offre en numéraire.
Zurich Insurance, qui comptait proposer 550 pence par titre aux actionnaires de RSA, soit au total près de 8,2 milliards de francs, avait jusqu'au 22 septembre pour déposer une offre formelle.
Son directeur général, Martin Senn, avait notamment mis en lumière la complémentarité de leurs activités.
Mais d'emblée, les analystes financiers s'étaient montrés partagés sur cette transaction. Si certains voyaient un potentiel de synergies au Royaume-Uni et une possibilité pour Zurich Insurance d'étoffer sa présence en Europe du Nord et en Amérique latine, d'autres avaient dit douter du retour sur investissement.
Le groupe suisse a finalement mis un terme aux discussions "à la lumière de la récente détérioration" de sa performance commerciale dans l'assurance dommages, en raison notamment des dommages provoqués par les explosions mi-août dans le port chinois de Tianjin, a-t-il expliqué lundi dans un communiqué séparé détaillant l'évolution de ce pan d'activité.
Zurich Insurance entend à la place se focaliser sur les "actions nécessaires" pour redresser ces activités, a-t-il ajouté pour justifier ce revirement.





 
 
 
 

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki



...