Stabilisation des effectifs à l'Univestité de Lausanne

mercredi, 09.09.2015

Un peu plus de 14.300 étudiantes et étudiants se retrouveront sur le campus à la rentrée académique le 14 septembre. Plusieurs nouveautés dans les cursus.

Un peu plus de 14.300 étudiants se retrouveront sur le campus de l’Université de Lausanne (Unil) à la rentrée académique le 14 septembre. Selon les estimations communiquées mercredi matin par la haute école, le nombre total d’étudiants inscrits est en légère croissance de 200 étudiants par rapport à l’an dernier, ce qui représente une stabilisation après trois années de fortes hausses. La répartition des effectifs entre les sept facultés reste inchangée.

La rentrée est marquée par plusieurs nouveautés dans les offres d’enseignement au niveau du master, qui traduisent toutes une forte volonté d’interdisciplinarité. Les biologistes de la Faculté de biologie et de médecine (FBM) et les économistes de la Faculté des hautes études commerciales (HEC) ont élaboré une nouvelle orientation de master en «comportement, économie et évolution». En combinant leurs regards, biologistes et économistes peuvent proposer une approche intégrée des interactions sociales : les premiers s’y intéressent afin de mieux comprendre comment les organismes évoluent et interagissent, les seconds pour en apprendre davantage, par exemple, sur la manière dont la coopération est possible au sein d’un groupe disposant de ressources limitées. Les étudiants de master des deux facultés bénéficieront de ces approches complémentaires pour étudier les mécanismes favorisant le développement de la vie humaine, la construction des organisations ou encore la gestion et l’exploitation des ressources.

Autre nouveauté, la Faculté des géosciences et de l’environnement (FGSE) compte désormais un master en «fondements et pratiques de la durabilité». Il propose aux étudiants de s’interroger sur les liens complexes que la société entretient avec la biosphère. Si les enseignants en humanités environnementales de l’Institut de géographie et durabilité de la FGSE portent ce master, des professeurs de lettres, de droit ou encore de sciences politiques interviendront dans cette nouvelle formation. Une série d’enseignements pratiques, de la gestion de projet au management alternatif, seront également proposés afin que les étudiants soient préparés au marché du travail.

De son côté, la Faculté de droit, des sciences criminelles et d’administration publique innove avec un master en sciences forensiques en lien avec «l’investigation et l’identification numériques». Quant à la Faculté des lettres, elle propose une spécialisation de maîtrise en humanités digitales qui invite les étudiants à réfléchir à l’impact des nouvelles technologies sur les disciplines des lettres et des sciences humaines et sociales. L’offre d’enseignement de cette faculté comptera également, dès février 2016, une spécialisation de maîtrise en «études africaines».





 
 
 
 

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki



...