Les meilleurs jeunes hackers suisses sélectionnés

lundi, 14.09.2015

Les 10 cyber-talents formeront la délégation suisse pour l'European Cyber Security Challenge 2015.

Les 17 meilleurs jeunes hackers se sont retrouvés entre vendredi et dimanche derniers sur le campus de Sursee pour tenter de s'introduire dans des systèmes informatiques sécurisés. La finale suisse du Cyber Security Challenge de cette année s’est avérée particulièrement palpitante. Les élèves et les étudiants sélectionnés sont loin d'être des délinquants: bien au contraire, il s'agit des meilleurs jeunes talents dans le domaine de la sécurité informatique.

Les jeunes hackers répartis en petites équipes ont dû, dans des délais très courts, trouver des failles de sécurité dans des applications web, forcer l'ouverture de documents chiffrés ou encore accéder à un système protégé. Mais l'habileté technique n'était pas la seule qualité recherchée: l'évaluation globale a également pris en compte la souplesse dont faisait preuve chacun des participants, son esprit d'équipe et son style de présentation. «Il ne suffit pas de savoir trouver des failles de sécurité. Un "bon hacker" doit également pouvoir communiquer avec ses partenaires et élaborer une solution au sein de l’équipe», explique Ivan Bütler, membre du jury et chef d'une entreprise de sécurité informatique.

Ainsi, l'équipe victorieuse ne se compose pas simplement des meilleurs hackers du point de vue technique, mais aussi des participants qui ont fait preuve des meilleures aptitudes sociales. Ces dix jeunes gens prometteurs représenteront la Suisse lors de la finale européenne, qui se tiendra le 21 octobre au Palais de la culture et des congrès (KKL) de Lucerne. Pour s'imposer face aux équipes venues d'Allemagne, d'Autriche, d'Angleterre, d'Espagne et de Roumanie, les jeunes suisses devront faire preuve de tous leurs talents.La participation est réservée aux jeunes qui n'ont pas encore terminé de formation supérieure dans le domaine informatique. De fait, c'est pendant leur temps libre que les participants ont acquis la plus grande partie de leurs connaissances. «Ma formation en informatique m'a évidemment donné une bonne base – mais dans le domaine de la sécurité informatique, il est crucial de s'engager soi-même énormément pour acquérir des connaissances approfondies. Aujourd'hui encore, je passe une grande partie de mon temps libre à me former tout seul», raconte Christian Rybovic, l'un des finalistes qui, à 23 ans, vient tout juste de lancer une boutique en ligne.En tant que loisir, le hacking a le vent en poupe: «Il y a trois ans, lors de la première compétition, nous avions encore du mal à trouver suffisamment de participants.

Cette année, en revanche, plus de 200 personnes se sont inscrites aux qualifications en ligne», indique Bernhard Tellenbach, président de l’association organisatrice Swiss Cyber Storm.Cette tendance profite également aux entreprises et aux pouvoirs publiques: dans le cadre de leurs activités, les jeunes hackers acquièrent des aptitudes très recherchées sur le marché du travail. «Avec le développement du numérique, l'importance des problèmes liés à la sécurité informatique ne cesse de grandir. Les entreprises ont besoin de spécialistes qui connaissent parfaitement les méthodes criminelles des hackers: c'est pour elles le seul moyen de repousser les attaques éventuelles et de sécuriser leurs systèmes de manière fiable», explique Tellenbach. Voilà ce qui explique le succès du Cyber Security Challenge, qui bénéficie cette année du soutien de la Confédération et de d'entreprises de renom.


 
 

 


...