Les jeunes hackers sont une cible de choix pour les recruteurs IT

lundi, 03.08.2015

La phase de qualification du Cyber Security Challenge 2015 s’est terminée la nuit de dimanche à lundi. La liste des 20 meilleurs jeunes hackers de Suisse est arrêtée. Les dix meilleurs participants de chacune des catégories «Juniors» et «Seniors» vont s’affronter à partir du 11 septembre à la finale suisse à Sursee.

Ils s’appellent MuffinX ou encore Morpheuz et appartiennent aux meilleurs jeunes hackers de Suisse. Les gagnants de la phase de qualification du Cyber Security Challenge 2015 sont connus ce lundi matin. Dix jeunes talents de la sécurité informatique de chacune des catégories «Juniors» et «Seniors» ont su se démarquer lors de la phase en ligne et vont s’affronter en septembre à la finale suisse. Entre le 11 et le 13 septembre, élèves et étudiants devront résoudre des problèmes sous la pression du temps au sein d’équipes d’âges mixtes. La moitié d’entre eux se qualifiera pour la finale européenne.

Alors que seuls importaient le raisonnement et le résultat lors de la qualification en ligne, on attend à présent plus des participants âgés de 14 à 30 ans: «En plus des résultats, nous évaluons aussi le style de présentation, la méthode de travail et l’esprit d’équipe», explique Bernhard Tellenbach, membre du jury et président de l’association organisatrice Swiss Cyber Storm, «des qualités qui seront également importantes dans leur future vie professionnelle.»

Les dix gagnants de la finale formeront la délégation suisse pour l’European Cyber Security Challenge – un concours international entre six nations européennes tenu pour la première fois cette année. La Suisse a l’honneur d’être le premier pays d’accueil: du 20 au 22 octobre 2015, des équipes d’Allemagne, d’Autriche, d’Angleterre, d’Espagne, de Roumanie et de Suisse s’opposeront au Palais de la culture et des congrès (KKL) de Lucerne. Les meilleurs talents seront ensuite récompensés lors d’une célébration organisée par le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE), à laquelle assisteront des invités du monde de la politique, de l’économie et de la recherche.

Tout ceci a lieu sous le regard d’employeurs potentiels. Le concours de talents joue un rôle important pour le secteur privé et l’État: des jeunes talents de l’informatique peuvent ainsi être découverts et encouragés tôt pour venir combler la lacune de professionnels dont il y a un besoin urgent. «Il est déjà arrivé que l’on propose un emploi à des participants directement sur place», confie Bernhard Tellenbach.

Il n’est donc pas étonnant de trouver de nombreuses entreprises internationales parmi les sponsors. Les pouvoirs publics s’intéressent aussi à la promotion de talents: en plus du DFAE, le Département fédéral des finances (DFF) offre également son soutien à l’évènement. La mise en réseau des jeunes talents avec les entreprises et l’État est assurée par le déroulement parallèle de la conférence internationale de cybersécurité Swiss Cyber Storm.

L’association Swiss Cyber Storm

L’association Swiss Cyber Storm est une organisation à but non lucratif, fondée en 2012 dans le but d’encourager la promotion de jeunes talents de la cybersécurité et de tenir régulièrement des manifestations spécialisées autour de la cybersécurité pour les professionnels et dirigeants d’entreprises.

Le but de l’association Swiss Cyber Storm est atteint d’une part par la recherche et la promotion de jeunes talents de la cybersécurité dans le cadre du Cyber Security Challenge annuel et de la participation au European Cyber Security Challenge qui y est connecté. D’autre part, il est atteint par la tenue annuelle de la conférence internationale de sécurité informatique Swiss Cyber Storm sur les cyberattaques et comment s’en défendre.

L’association s’engage autant à l’échelle nationale qu’internationale pour la promotion de la relève et vise avec ses associations partenaires à l’expansion des European Cyber Security Challenges à d’autres pays participants.

 

 


 
 



 



...