Quand l'activité économique mondiale bénéficie aux industriels vaudois

mercredi, 16.08.2017

Les entrées de commandes ont nettement augmenté au cours des trois derniers mois pour les entreprises industrielles vaudoises.

Les entrées de commandes ont nettement augmenté au cours des trois derniers mois pour les entreprises industrielles vaudoises.

L’activité économique mondiale a poursuivi sa progression au cours du trimestre sous revue. La croissance s’est en effet à nouveau améliorée au sein des principales économies mondiales (Chine, Etats-Unis, zone euro). Si les prévisions ont été légèrement revues à la baisse en ce qui concerne l’économie américaine, le renforcement de la croissance mondiale devrait se poursuivre durant la deuxième partie de l’année, y compris pour l’économie suisse, qui bénéficie toujours d’une demande intérieure solide.

L’affaiblissement récent du franc suisse devrait par ailleurs relâcher la pression sur le front des exportations. La situation reste en revanche encore mitigée pour les entreprises industrielles vaudoises. Si une majorité des répondants jugent toujours leur carnet de commandes global insuffisamment rempli, les entrées de commandes ont néanmoins nettement augmenté au cours des trois derniers mois. Par conséquent, trois quarts des sondés sont satisfaits de la situation des affaires. Autre signe positif, les difficultés liées à l’insuffisance de la demande sont en recul. De plus, bien qu’un industriel sur deux ait vu sa situation bénéficiaire se dégrader au cours du dernier trimestre, la pression sur les prix semble s’estomper, avec moins d’un quart des répondants qui déclarent une évolution à la baisse des prix de vente. Les industriels vaudois envisagent le futur avec sérénité.

Si un quart des sondés s’attendent toujours à une diminution des prix de vente, l’amélioration entrevue des entrées de commandes devrait se poursuivre et les attentes en terme d’exportations, bien qu’en léger repli, restent élevées en comparaison historique. De plus, la proportion d’entrepreneurs qui envisage une réduction des effectifs est en baisse pour le troisième trimestre consécutif.

Métallurgie

Dans la branche Métallurgie et travail des mé- taux, près de trois quarts des industriels sondés ont constaté une stabilisation des prix de vente au cours du dernier trimestre. Les entrepreneurs de la branche ne sont dès lors plus que 38% à ne pas se satisfaire de leur situation bénéficiaire, contre 30% de plus il y a douze mois.

Chimie

Si l’insuffisance de la demande gène la production de la majorité des entreprises de la branche Chimie et matières plastiques et que la position concurrentielle s’est dégradée dans environ un quart des cas, trois industriels interrogés sur quatre semblent néanmoins satisfaits de la situation de leurs affaires. Au cours des trois derniers mois, les entrepreneurs de la branche Electronique, optique et précision ont enregistré une forte augmentation de leurs entrées de commandes, tant en comparaison mensuelle qu’annuelle. Les stocks des entreprises de la branche ont dès lors augmenté et la durée assurée de production moyenne se situe aujourd’hui à 5,7 mois, un chiffre qui n’avait plus été atteint depuis octobre 2014.

Alimentation, boissons et tabacs

Malgré une détérioration de la marche des affaires dans la branche Alimentation, boissons et tabac au dernier trimestre, l’utilisation des capacités techniques de production des entreprises de la branche reste élevée en comparaison historique et près de la moitié des entrepreneurs sondés ne constatent aucun obstacle à la production.

Bien qu’un quart des entrepreneurs vaudois pressentent une détérioration de la situation des affaires au cours des six prochains mois, cette dernière devrait rester stable selon la plupart des industriels sondés (58%). Avec un cinquième seulement des entrepreneurs du panel qui envisagent une augmentation des entrées de commandes et des exportations au cours des trois prochains mois, l’optimisme s’est atténué par rapport au trimestre précédent. Toutefois, une évolution favorable de la production est envisagée par davantage d’industriels (un quart des sondés). Autre signe encourageant, de moins en moins d’entrepreneurs envisagent une réduction des effectifs.

Malgré tout, la pression sur les prix est toujours bien présente sur le sol vaudois et se fait ressentir davantage qu’au niveau suisse. En effet, un quart des entrepreneurs sondés envisagent une baisse des prix de vente au cours des trois prochains mois, contre 9% à l’échelle nationale.


 

 


...