Le droit à la déconnexion pour les employés français

lundi, 02.01.2017

Depuis le 1er janvier, les employés français peuvent faire valoir leur droit à la déconnexion dans les entreprises de plus de 50 salariés.

LP

Dans les entreprises françaises de plus de 50 salariés, les employeurs doivent désormais élaborer une charte définissant les modalités de l'exercice du droit à la déconnexion.

Le droit à la déconnexion est un aspect peu connu de la loi Travail. Et pourtant depuis le 1er janvier, les employés des entreprises de plus de 50 personnes peuvent demander le respect des temps de travail et de congés. L'entreprise est tenue de mettre en place "des instruments de régulation de l'outil numérique" rapporte le site du Figaro.

La mise en place des mobiles et ordinateurs portables permet aux employés de pouvoir travailler dans toutes les conditions y compris à l'extérieur. Mais cette "liberté" a également une autre conséquence: les salariés sont de plus en plus connectés en permanence avec leur entreprise. Le Figaro cite notamment une étude: 37% des actifs utilisent chaque jour leurs outils numériques professionnels en dehors du travail.

La loi française n'exige pas d'éteindre son portable dès la sortie du bureau. C'est aux entreprises de faire des propositions sur-mesure.

Plusieurs grandes entreprises ont déjà instauré des mesures en ce sens. C'est notamment le cas d'Orange. l'opérateur télécoms demande à ses salariés de prévoir des temps de non-utilisation de la messagerie électronique, notamment lors des réunions pour faciliter la concentration.

Le Figaro cite également le cas de Michelin qui a instauré «un contrôle des connexions à distance», pour ses cadres autonomes itinérants, de 21 à 7 heures du matin, et du vendredi 21 heures au lundi 7 heures. 

 

 


 



 



...