Pétrole: la fracturation américaine, un obstacle pour l'Opep

vendredi, 19.05.2017

Pétrole. Alors que le cartel doit décider fin mai d'une possible extension, voire d'un renforcement, de ses plafonds de production, tous les voyants sont au vert pour une accélération des extractions américaines.

Depuis novembre le baril, relancé par l'Opep, évolue dans une fourchette comprise en 45 et 55 dollars à New York, alors qu'il était tombé jusqu'à 26 dollars en février 2016.

La production américaine de pétrole, notamment de schiste, repart de plus belle et menace les efforts de réduction de l'offre entrepris par l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) afin de faire remonter les prix.

Alors que le cartel doit décider fin mai d'une possible extension, voire d'un renforcement, de ses plafonds de production, tous les voyants sont au vert pour une accélération des extractions américaines, entre un prix du baril qui s'est un peu redressé et des coûts qui ont baissé dans le schiste.

Depuis novembre le baril, relancé par l'Opep, évolue dans une fourchette comprise en 45 et 55 dollars à New York, alors qu'il était tombé jusqu'à 26 dollars en février 2016.

Cela joue particulièrement sur le pétrole de schiste, qui représente plus de la moitié des extractions américaines et tire toute la production.

"Les cycles sont plus courts car il ne faut qu'un mois pour forer et mettre en service un puits donc si les prix bougent dans un sens ou dans l'autre le secteur peut être très réactif pour y répondre", a expliqué à l'AFP Ben Shattuck de Wood Mackenzie.

Le secteur est composé d'une multitude de compagnies, forant des puits de taille modeste, ce qui rend la production de pétrole de schiste plus souple que les grands projets en pleine mer (off-shore), dont le développement prend plusieurs années.

Depuis un coup de mou en 2016, la production américaine totale a déjà repris plus de 850.000 barils par jour (bj) pour atteindre 9,305 millions de bj à la mi-mai 2017. Le record de 9,604 mb/j en plein boom du pétrole de schiste, semble désormais à portée de main.

Baisse des coûts


En plus de sa réactivité intrinsèque, le secteur du schiste américain s'est profondément transformé pendant sa traversée du désert à la suite de la dégringolade des cours du brut.

Face à une demande alors faible, les opérateurs ont drastiquement réduit leurs coûts et la productivité a augmenté, rendant l'exploitation de certaines réserves de nouveau rentable.

Les experts s'accordent à dire que le seuil de rentabilité a baissé de plus d'un tiers en deux ans selon les régions et, d'après Reed Olmstead de IHS Markit, il devrait s'établir en moyenne entre 43 et 45 dollars pour les puits forés cette année.

"On ne fore plus que les meilleures zones et on exploite des puits plus importants", a-t-il détaillé auprès de l'AFP. "Les opérateurs repoussent les limites de ce que la roche peut produire."

Les compagnies pétrolières injectent ainsi plus de sable lors de la fracturation de la roche ce qui permet d'augmenter la production.

Dans le bassin Permien, "un puits foré aujourd'hui produit environ deux fois plus que le même puits à la fin 2014", a continué Reed Olmstead.

Cette zone, à cheval sur le Texas et le Nouveau-Mexique (sud des Etats-Unis), concentre l'essentiel de ce second souffle du pétrole de schiste américain. C'est là que sont réalisés la plupart des investissements actuels et où le nombre de puits de forage augmente le plus vite.

Au niveau national, le nombre de puits en activité, un indicateur avancé de la production, a doublé sur un an, progressant à un rythme jamais vu en 30 ans.

"Les Etats-Unis sont sur la voie d'une offre en forte hausse l'an prochain, avec potentiellement un million de barils jour de plus", estime Martijn Rats de la banque Morgan Stanley dans une note récente.

A un horizon plus lointain, la production dépendra largement de l'évolution des cours du brut.

"Entre 45 et 55 dollars, pour chaque dollar de gagné sur le prix du WTI, vous débloquez environ 1,2 milliard de barils de réserves qui sont commercialement exploitables", a expliqué Ben Shattuck.

Le schiste américain pourrait par ailleurs être victime de son propre succès avec des ressources en hommes et en matériels (engins de forage notamment) limitées, l'évolution des coûts reste la grande inconnue.

La rentabilité commence déjà à souffrir d'"une progression raide des coûts de certains segments des services (pétroliers)", a indiqué Artem Abramov de Rystad Energy à l'AFP citant par exemple le prix des agents injectés lors de la fracturation hydraulique. - (awp)





 
 
 

Managers égocentriques: bonne nouvelle, certains peuvent être soignés!

Mardi, 15 octobre 2019 // Nathalie Brodard*

Vous l’avez certainement croisé, star des stars, ce baron, qui d’un jour à l’autre devient manager. Excellent dans son  activité, il a envie d’autre chose. Par peur de perdre sa star, l’employeur va alors aller dans sa direction. Le baron devient un manager capricieux, un petit chef autoritaire, sans empathie pour ses subordonnés, sans...

Les familles suisses rêvent toujours de posséder une maison

Mardi, 15 octobre 2019

Près des trois quarts des familles actuellement en location envisagent d'acquérir un logement dans les dix prochaines années, selon une étude.

Malgré les prix d'achat souvent élevés, les Suisses rêvent de devenir propriétaires. Selon une étude publiée par Swiss Life mardi, près des trois quarts des familles actuellement en location envisagent...

Les quatre profils de leaders incompétents les plus fréquents

Dimanche, 13 octobre 2019 // Christophe Clavé *

Dans un article de la Harvard Business Review, Scott Gregory propose 4 profils caractéristiques de leaders incompétents. L’impact d’un mauvais leader est énorme Dans le pire des cas, le leader est suffisamment mauvais pour démotiver tout le monde. Les équipes sont désengagées. Les salariés travaillent pour eux-mêmes et non pour l’entreprise....

Elections fédérales: «L’UDC devrait rester le premier parti du pays»

Dimanche, 13 octobre 2019 // Maude Bonvin

Pour le politologue Georg Lutz, la bataille se jouera entre les formations écologistes et le PDC, le 20 octobre.

«L’UDC va perdre des plumes, même s’il reste très difficile de chiffrer ses pertes», déclare le politologue, Georg Lutz. Ce parti devrait, malgré tout, rester numéro un dans un pays où les changements politiques sont modestes....

L’envolée folle de Neuvoo, le Google de l'emploi

Jeudi, 19 septembre 2019 // Stéphanie Giroud

L’entreprise Neuvoo, basée à Lausanne et Montréal, vient de lever 40 millions de francs auprès de la Caisse de dépôt et placement du Québec.

Si Neuvoo ne vous dit rien, c’est probablement que vous n’êtes pas à la recherche d’un travail. Lancée en 2011, la jeune entreprise, qui se profile comme le Google de l’emploi à ...

Vaudoise se prépare à franchir un nouveau seuil

Mercredi, 18 septembre 2019 // Philippe Rey

Ses objectifs pour 2020-22 englobent une croissance sélective, notamment en Suisse alémanique. Modernisation de l’IT en non vie pour le groupe Vaudoise présent mercredi à Investora Zurich.

Une croissance des assurances de patrimoine dans la branche non vie au-dessus de celle du marché suisse, avec un ratio combiné (taux de frais + taux de sinistres)...

Les Suisses ne préparent pas suffisamment leur retraite

Jeudi, 12 septembre 2019 // Matteo Ianni

Selon le baromètre de la prévoyance publié par Raiffeisen, les Suisses attendent trop longtemps avant de penser à leur prévoyance vieillesse. La confiance vis-à-vis du système suisse des trois piliers a continué de s’effriter.

Pour sa seconde édition, le baromètre suisse sur la prévoyance publié par Raiffeisen a donné des résultats plutôt...

Apple mise toujours sur l'iPhone

Dimanche, 8 septembre 2019

Cette année, experts et observateurs parient sur trois nouveaux modèles d'iPhone qui sera encore la vedette de la présentation Apple de mardi.

L'iPhone sera la star de la présentation Apple de mardi mais le géant californien des technologies en profitera aussi sans doute pour faire valoir son offre de services et de contenus, en pleine...

Un conseiller clients important quitte Pictet

Vendredi, 6 septembre 2019

La banque privée genevoise va devoir gérer le départ de l'un des principaux responsables pour la gestion de fortune en Europe.

Chez Pictet, l'un des principaux responsables pour la gestion de fortune en Europe serait sur le départ. Patrick Prinz aurait démissionné après plus de 17 ans passés au sein du groupe bancaire genevois, rapporte vendredi le...

Géraldine Juge: «Une entreprise c’est comme un enfant auquel on pense toute la journée»

Jeudi, 5 septembre 2019 // Marine Humbert

A la tête de Separate Ways, Géraldine Juge est la neuvième invitée de notre chronique. Les entrepreneurs s'y racontent sans filet: recette du succès, routines du dimanche, ambitions et inquiétudes. Plongée dans les coulisses de l'entrepreneuriat.

A la tête de Separate Ways depuis 2016, Géraldine Juge propose un service d’accompagnement dans...

Abionic dispose désormais d’une référence précieuse avec Genentech

Jeudi, 5 septembre 2019 // Christian Affolter

Le test rapide qualité laboratoire permettant de diagnostiquer l’asthme allergique sera développé en collaboration avec la biotech américaine membre de Roche.

La plateforme d’Abionic pour des solutions de diagnostic rapides d’une précision proche de celle obtenue en laboratoire après plusieurs heures a un nouveau partenaire de référence. Pour...

UBS bifferait plusieurs centaines de postes dans la banque d'affaires

Jeudi, 5 septembre 2019

La première banque de Suisse UBS va se restructurer. Plusieurs centaines de postes pourraient être supprimés.

Une restructuration serait dans l'air pour les activités de banque d'affaires d'UBS. Le numéro un bancaire helvétique plancherait sur un programme qui pourrait déboucher sur la suppression de plusieurs centaines d'emplois, a rapporté mercredi...

Brexit: Johnson abandonne l'obstruction au texte anti-"no deal"

Jeudi, 5 septembre 2019

Boris Johnson, le Premier ministre britannique, ne fera pas obstruction au texte législatif demandant un nouveau report du Brexit.

Après avoir perdu sa majorité à la Chambre des Communes et échoué à convoquer des élections anticipées mercredi, le Premier ministre britannique Boris Johnson a accepté jeudi matin de ne pas faire d'obstruction au texte...

AGEFI

Rafraîchir cache: Ctrl+F5 ou Wiki




...