Bourse Suisse: peu de changement avant la présidentielle française

vendredi, 21.04.2017

Les investisseurs semblent opter pour la prudence à deux jours du premier tour d'une élection présidentielle française plus indécise que jamais.

Les investisseurs semblent opter pour la prudence à deux jours du premier tour d'une élection présidentielle française plus indécise que jamais.

La Bourse suisse évolue sur une note peu changée légèrement négative vendredi en milieu de séance. Les investisseurs semblent opter pour la prudence à deux jours du premier tour d'une élection présidentielle française plus indécise que jamais. La Bourse américaine a terminé dans le vert, encouragée par les promesses renouvelées par l'administration Trump de baisses d'impôts. Les places asiatiques ont peu bougé.

Un événement tragique est intervenu jeudi soir à Paris alors que les Français s'apprêtent à choisir leur prochain président. Une fusillade sur l'avenue des Champs-Elysées a fait un mort et plusieurs blessés, attaque revendiquée par l'Etat islamique.

Pour Mirabaud Securities, l'élection en France d'un candidat prônant la sortie de la zone euro et la mise en place d'un tel dispositif entraînerait une crise financière importante. Si la France devait revenir au franc, l'impact sur les banques françaises pourrait être très violent, surtout sur la durée.

En France toujours, l'activité du secteur privé a poursuivi son expansion en avril pour atteindre son plus haut niveau en près de six ans. D'autres données sont attendues dans la journée comme l'activité manufacturière en Allemagne et en zone euro, les ventes au détail en Grande-Bretagne et le PMI américain.

En zone euro, la croissance de l'activité privée a poursuivi sa progression en avril par rapport à mars, atteignant son niveau le plus élevé depuis six ans. L'indice s'inscrit à 56,7 contre 56,4 en mars.

Vers 11h55, le SMI reculait de 0,15% à 8545,13 points. Le SLI cédait 0,04% à 1367,00 points et le SPI 0,10% à 9643,21 points. Sur les 30 valeurs vedettes, 18 reculaient, 11 montaient et Schindler était stable.

Meilleure performance du moment, Dufry gagnait 2,1%, sans information spécifique. Au lendemain de ses résultats trimestriels, ABB avançait de 1,2%. Standard & Poor's a relevé la recommandation du conglomérat industriel à "hold", l'agence de notation se montrant plutôt confiante pour l'avenir du groupe. JPMorgan et Société Générale ont pour leur part relevé leur objectif de cours respectif.

Swiss Re (+0,8%) tient son assemblée générale ce vendredi. Actares a dénoncé jeudi chez le réassureur des rémunérations trop élevées pour la direction, ainsi qu'un manque de représentation féminine au sein de l'organe de surveillance. L'association d'actionnaires reconnaît néanmoins au groupe zurichois une responsabilité entrepreneuriale exemplaire.
Aux bancaires, CS gagnait 0,1%, UBS 1,0% et Julius Bär perdait 0,2%.
Dans le camp des perdants, le boulanger industriel Aryzta (-2,6%) se trouvait en queue de peloton. La veille, la société d'investissement canadienne Black Creek a annoncé une participation de quelque 3%. Les prévisions de rebond du titre attendues après cette opération ne semblent pas se réaliser.

Nestlé (-0,6%) pesait de tout son poids sur le SMI, après une séance de jeudi fructueuse dans le sillage des chiffres trimestriels. Les deux autres poids lourds Roche (-0,8%) et Novartis (+0,3%) évoluaient en ordre dispersé.

Sur le marché élargi, Sulzer (+3,7%) s'envolait après un commentaire positif d'UBS, qui a amélioré la recommandation du groupe winterthourois à "buy". Le groupe est sur la bonne voie pour atteindre ses objectifs ambitieux dans le cadre de son programme d'efficience, selon la grande banque.

Trois sociétés ont publié leurs chiffres trimestriels: l'action Panalpina (+5,7%) s'envolait, malgré des résultats inférieurs aux attentes des analystes, qui ont salué une solide croissance en volume. Inficon (-2,6%) et BB Biotech (+1,9%) rencontraient des fortunes diverses. Le premier a été retrogradé par Vontobel à "reduce" contre "hold" et l'objectif de cours a été raboté. Temenos (+2,4%) s'est plié à cet exercice la veille au soir, des chiffres qui lui ont permis d'atteindre un pic historique en séance.

Dottikon ES (-0,5%) va abandonner son activité de recyclage de produits chimiques pour tiers. Des éléments exceptionnels vont par ailleurs peser sur le résultat de l'exercice 2016/17 à hauteur de 5 mio CHF.

Le groupe technologique Ascom est traité hors dividende de 80 centimes et l'action reculait de 3,2% ou 60 centimes.(awp)


 

 


...