De l'eau que l'on peut manger

vendredi, 21.04.2017

La start-up londonienne « Skipping Rocks Lab » a mis au point des capsules d'eau comestibles, « Ooho ! ». Le but est vendre à prix réduit une alternative zéro-déchet à la bouteille en plastique.

La start-up londonienne « Skipping Rocks Lab » a mis au point des capsules d'eau comestibles, « Ooho ! ». Le but est vendre à prix réduit une alternative zéro-déchet à la bouteille en plastique.

La start-up londonienne Skipping Rocks Lab tente le pari de pouvoir « manger » l’eau avec son produit, Ooho. L’objectif de l’entreprise est de faire disparaître les bouteilles d’eau plastiques trop polluantes. La solution mise au point par la start-up se présente sous la forme d’une bulle faite à partir d’algues qu’on peut gober d’un trait ou percer pour boire l’eau à l’intérieur.

Skipping Rocks Lab est composée de  trois jeunes, trois nationalités: un Français, Pierre-Yves Palsier, co-fondateur; un Espagnol, Rodrigo García González, le dernier des co-fondateurs; une Britannique, Lise Honsinger. Après deux ans de développement, l’entreprise se dit prête à passer à une production à plus grande échelle et à confronter leur solution au marché. C’est l’objet d’une campagne de financement participatif en cours. Elle a largement dépassé le cap des 400 000 livres visées, puisque la start-up s’est retrouvée avec un trésor de près d’un million en dollars.

Depuis deux ans, la jeune équipe développe sa technique de production mécanique qu’ils veulent innovante. Supportés par l’incubateur "Climate-KIC" basé à l’Imperial College de Londres, ils ont passé les six derniers mois à vendre leurs prototypes dans la capitale britannique et ont récemment signé leur première licence commerciale.. 


 
 

 



 




...