Présentation - BÉJART BALLET LAUSANNE

Depuis sa création en 1987, le Béjart Ballet Lausanne est une référence dans le monde chorégraphique. Désigné comme successeur par Maurice Béjart, Gil Roman, dirige la compagnie et préserve son excellence artistique depuis la disparition du maître le 22 novembre 2007.


Maurice Béjart a toujours eu la volonté d’ouvrir le monde de la danse à un large public. Animés de ce même esprit, Gil Roman et ses danseurs se produisent dans les théâtres du monde entier comme pour de grands événements ou des galas au profit d’oeuvres caritatives. Le Béjart Ballet Lausanne est l’une des rares compagnies capables de remplir de vastes espaces tels que le NHK Hall à Tokyo, le Kremlin State Palace à Moscou, le Palais de Congrès à Paris ou la patinoire de Malley-Lausanne.
Depuis 2007, par sa recherche et son travail de création, Gil Roman entretient et développe le répertoire du Béjart Ballet Lausanne. Au coeur de ce dernier se trouve l’oeuvre de Maurice Béjart, avec des chorégraphies emblématiques, comme Le Sacre du PrintempsBoléro ou Le Presbytère n’a rien perdu de son charme, ni le jardin de son éclat, et d’autres que Gil Roman fait découvrir au public d’aujourd’hui, telles que Light, Piaf, ou Suite Barocco. Chorégraphe depuis 20 ans, le directeur artistique nourrit le répertoire de ses créations (Anima Blues, Khyodaï, Tombées de la dernière pluie, Impromtu... ou, la dernière en date, tM et variations...). Des chorégraphes invités par Gil Roman, comme Alonzo King, Julio Arozarena, Tony Fabre ou Christophe Garcia, ont également contribué au développement créatif du Béjart Ballet Lausanne.

Casse-Noisette - Béjart Ballet Lausanne - du 18 au 23 décembre 2018

Dix-neuf ans après sa dernière présentation à Lausanne, Casse-Noisette, chorégraphié par Maurice Béjart, revient pour les célébrations de fin d’année au Théâtre de Beaulieu.

 

« La nuit de Noël. Un enfant seul est assis auprès d’un petit sapin assez pauvre aux branches duquel, quelques guirlandes qui ont survécu à des Noëls d’antan pendent tristement.

Sa mère est morte.

Soudain, rêve ou magie, elle est là, près de lui, et dépose un petit cadeau au pied de l’arbre.

La nuit ensorcelée commence, le cadeau grandit et devient Icône miraculeuse, des amis surgissent, la mère est là, vivante, suivie des deux Anges de lumière et de Marius-Mephisto.

La chambre entière Danse et l’enfant se met à Rire.

Est-ce un rêve?

Le réel est ce que nous ressentons. Le réel est l’instant, ici et maintenant, libéré de son angoisse, l’enfant voit le Pas de Deux du ballet Casse-Noisette réglé par Marius, son maître et dansé par le prince et la princesse.

Il sera Danseur. »

Maurice Béjart


...